Revenir en haut
Aller en bas

Les Membres du mois

Évènements et Intrigues en cours


Évènements et Intrigues terminés

Event 2 : Festivité Bijenkorf
Event 1 : Festival
Jeu des coeurs
Animation de Pâques




 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionDiscord

Partagez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ciela E. Burton

✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 287
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 24
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 4576

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Sam 18 Aoû - 15:07


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Ciela est une jeune femme, qui aime depuis toujours aider les autres, être-humains, ainsi le choix de ses études, n'est pas une très grande surprise. Par contre, l'endroit a surpris plus d'un membre de sa famille. Pourquoi elle a pris le choix de venir à Amsterdam? Il est fort possible que la belle blonde ne peut pas vous en donner la réponse. La jeune femme ne regrette pourtant pas le choix qu'elle a fait. Ciela Everginia a fait beaucoup de rencontres intéressantes depuis le jour qu'elle a posé ses pieds sur le sol, néerlandais. Notamment la rencontre avec un jeune belge, avec lequel elle partage quelques cours. Aujourd'hui la belle blonde a prévu d'aller l'aider à pouvoir avances dans ses études. Ciela est une très bonne étudiante, ainsi c'est un peu logique qu'elle veut l'aider. Mais, la belle blonde sait aussi, qu'étudier sans pause n'est pas la meilleure chose à faire. Parfois, il te faut aussi une pause de tes études, pour te changer les idées et justement c'est ce que la jeune femme a prévu de faire aujourd'hui. Elle veut que Seppe se change les idées, elle se rappelle heureusement encore de son adresse, vu que les deux ont fait plusieurs projets ensemble. Comment la blonde veut le réussir? Tout simplement avec une bouteille de Vodka russe et des cookies, fait d'elle-même et bien sûr sa présence. Faire de la pâtisserie plaît beaucoup à la blonde, même si la cuisine rassemble à dieu sait quoi, une fois terminé. Une fois les cookies dans le fur, la jeune femme fait vite fait le ménage de la cuisine, avant d'aller prendre une douche et se préparer pour aller rendre visite à Seppe, qui ne sait bien sûr, rien de sa chance. Une fois les cookies finis, Ciela les places dans une petite boîte, sort la bouteille de vodka de son armoire, prend les clés de sa voiture et se met en route. Après quelques minutes, la blonde arrive non loin de la résidence du jeune homme et cherche un endroit pour garer sa voiture, ce qui n'est pas vraiment une tâche facile, mais une fois réussit, elle s'avance vers la porte d'entrée du bâtiment et sonne à la porte. La jeune femme espère qu'il est à la maison et qu'elle n'a pas fait les cookies pour rien. Avec un soupire qui lui échappe des lèvres, elle se met à pousser le bouton de la sonnette. Nerveuse, la blonde lance, des regards au tour, d'elle, elle ne connaît pas vraiment l'environnement dans lequel elle se retrouve en ce moment précis. Si c'est un quartier tranquille, elle l'ignore. La seule chose qu'elle espère est qu'elle ne va pas se faire attaquer par une personne louche. Quoi, ces derniers temps, on entend des choses horribles dans les nouveautés, même ici à Amsterdam. Même dans son pays natale c'est moins dangereux par moments. La peur de se faire attaquer, elle doit vivre avec chaque jour. Même, si elle ne le montre pas sur son visage d'ange, la peur la rend nerveuse.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@SEPPE ROOIJAKKERS

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge

Seppe Rooijakkers

✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 189
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1836

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Dim 19 Aoû - 1:50


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Plus que deux semaines avant les repêches qui me permettront de valider mon avant-dernière année ainsi que logiquement l'accès à l'ultime ligne droite menant au diplôme. Le souci jusque lors c'est que je ne m'y suis mis que moyennement, avec des périodes d'études résumées entre vingt et trente minutes par demi-journée. Autant dire que Netflix gagne largement le match, le câble HDMI toujours raccordé de l'ordinateur au téléviseur fixé au mur qui fait face à mon lit. Et c'est sans compter le nombre de fois où les potes de hockey me harcèlent limite pour passer du temps avec eux. Mais je ne peux pas dire oui à tout et toujours ! Justement voilà que quelqu'un sonne à la porte d'entrée en bas. Sûrement l'un deux, et j'ai une idée duquel il peut s'agir. J'appuie simultanément sur deux boutons du boîtier de contrôle. L'un pour déverrouiller le porte du hall d'accès aux appartements, avec un son électromagnétique prolongé qui résonne à travers le combiné. Et l'autre pour indiquer à la personne que c'est ouvert si elle ne tarde pas plus de trois secondes sur le paillasson de bienvenue. « Allez, magne toi, j'ai des examens à repasser dans quinze jours je te signale ! » J'hésite entre Martijn et Luuk, et l'idiot ne daigne même pas éclaircir ma lanterne en s'annonçant ! Le culot !

J'inspecte les lieux et constate un sacré bordel sur mon lit ainsi que le bureau. Mon armoire à vêtements est ouverte, des fringues traînent à gauche à droite. Heureusement la cuisine paraît vivable, puisque j'ai nettoyé le peu de vaisselle de la veille. Tant pis pour le visuel intérieur de la piaule, les garçons l'ont déjà vu dans un bien plus triste état. Ils feront avec, je n'ai de toute façon pas le temps de claquer des doigts et de tout faire disparaître d'ici à ce qu'il débarque .. On frappe à la porte, ce qui n'est pas dans les coutumes des coéquipiers qui ne se gênent pas dès qu'on leur a dit qu'ils pouvaient monter. Je me retourne pour voir une tête s'aventurer timidement dans mes quartiers. « Oh gosh .. Ciela ?! » Je manque de tomber à la renverse de mon siège.

Je m'en éjecte automatiquement et me précipite vers celle avec qui je partage des cours d'études comportementales et de sociologie appliquée à l'université au point de travailler ensemble sur certains projets. Ma partenaire de projets, voilà qui elle est en résumé. « Salut. Qu'est-ce que tu viens faire dans le coin ? » Je m'approche, tellement surpris de sa visite inattendue que j'attrape de justesse un short et un t-shirt à enfiler par dessus mon boxer. Je sautille en rond pour réussir à passer ma jambe dans le bermuda en coton, me stabilise devant Ciela et ne lui offre qu'une expression désolée. Je ne peux pas lui cacher dans quelles conditions je me donne le luxe de vivre. « Bon et bien tu découvres la face cachée de mon appartement, loin de l'endroit bien rangé comme tu as pu voir les quelques fois où on a travaillé ici. » C'est négligé, ça contraste avec le cadre propre et soigné que j'avais tenté de lui donner comme impression. Que va-t-elle désormais en penser ? La gêne.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Ciela E. Burton SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} 624183118 SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} 1680622747
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she

Ciela E. Burton

✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 287
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 24
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 4576

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Mar 21 Aoû - 23:05


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Ciela s'en doute, que le jeune homme est légèrement influencé par Netflix, comme la plupart des jeunes de nos jours. Ciela de son côté, a aussi un abonnement, mais ne l'utilise pas très souvent. Sauf si elle a vraiment un film où une série qu'elle veut regarder. Mais pour elle les études sont beaucoup, plus important. Sans devoir attendre longtemps, la blonde, entend déjà la porte du hall se déverrouiller. Étrange, la jeune femme se dit, mais que quelques secondes plus tard, elle entend la voix de Seppe. « Allez, magne toi, j'ai des examens à repasser dans quinze jours je te signale ! » Le jeune homme ne doit pas se douter, que c'est la blonde qui vient de sonner à sa porte et encore moins il doit s'en douter, qu'elle lui a fait des cookies. Spécialement, pour lui. Oui, parfois Ciela adore bien, faire des sucreries pour les autres, surtout si elle apprécie quelqu'un. Non, elle ne risque pas de le dire à voix haute, elle n'ose pas. Doucement, la blonde s'approche des quartiers de Seppe, sans vraiment savoir à quoi s'attendre. Même qu'elle y était déjà, chez les hommes, on ne sait jamais à quoi s'attendre. En entrant, elle constate tout de suite le bordel, il faut avouer qu'on doit être aveugle, pour ne pas s'en rendre compte. Ne pas tout le monde aime avoir son armoire bien rangé, une chose dont la jeune femme se rend vite compte. Seppe a un sacré bordel sur son lit, d'ailleurs elle se pose la question, comment il peut dormir dedans. Ne parlant même pas de son armoire. Un soupire échappe des lèvres de la blonde. Bien sûr avant d'entrer, la jeune femme a frappé à la porte, on l'a quand même bien élevé. Le regard de la blonde se balance un peu dans tout l'appartement. « Oh gosh .. Ciela ?! » La réaction du jeune homme fait légèrement rire la blonde. « Oui c'est moi. » La blonde réplique avec un sourire sur ses lèvres. On peut dire que la surprise est réussie. Elle espère seulement, qu'il ne va pas la, foutre à la porte. Les deux ne se connaissent pas encore très bien, en dehors des études, mais le moment où elle a appris, qu'il doit rattraper des cours, la jeune femme se disait, qu'il fallait qu'elle l'aide. La raison ? Elle l'ignore. « Salut. Qu'est-ce que tu viens faire dans le coin ? » Il ne s'attendait vraiment pas à la voir. La question, que la blonde se pose tout de suite est, si elle a commise une faute, de ne pas lui passer un coup de fil avant de passer. Surtout au moment, qu'elle le voit qu'en boxer, même si la vu n'est pas vraiment désagréable, même pas du tout. Les joues de la blonde rougissent légèrement. Ne pas parce qu'elle est gênée, mais plutôt parce qu'elle ne pouvait pas se retenir de bien observer le corps du jeune homme. « Je voulais venir... ehm... oui, attend, ehm... je voulais venir t'aider à étudier. » La blonde lui répond, légèrement perturbé. Mais, elle reprend vite ses esprits, lorsqu'elle voit le jeune homme sautiller en rond pour se mettre son bermuda. La scène est bien marrante. Ciela a dû mal à se retenir de rigoler. Son expression, désolé fait en sorte, que Ciela affiche presque la même expression, que lui. « Bon et bien tu découvres la face cachée de mon appartement, loin de l'endroit bien rangé comme tu as pu voir les quelques fois où on a travaillé ici. » La question, que la blonde se pose est, pourquoi avoir essayé de donner une autre impression de lui, quand elle était ici pour les études ? Seulement parce qu'elle est une femme ? Elle l'ignore. Non, elle ne risque pas de le juger sur l'état de son appartement. Surtout qu'elle l'apprécie vraiment. C'est rare, que la blonde s'entend aussi bien avec quelqu'un. Sauf si c'est quelqu'un de sa famille et bien sûr sa meilleure amie. « Est-ce que tu as voulu laisser une bonne impression, quand j'étais ici les dernières fois ? » La blonde demande, avec une expression vraiment curieuse sur son visage. Ciela est une personne curieuse de nature. « D'ailleurs, j'ai amené des cookies et du vodka, pour après les études. » La jeune femme dit avec un très large sourire sur ses lèvres. Légèrement nerveuse, elle passe sa main libre dans ses cheveux et remet une de ses mèches, derrière son oreille. « Sauf si tu préfères, que je pars. » Ciela dit, avec un air légèrement triste sur son visage.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@SEPPE ROOIJAKKERS

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge

Seppe Rooijakkers

✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 189
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1836

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Jeu 23 Aoû - 13:06


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Désarçonné. Bien évidemment que c'est elle, sa taille et ses cheveux ne lui permettent pas de se tromper. C'est seulement que .. « Oui » répond Seppe avant de se reprendre. « Je ne m'attendais pas à te revoir dans d'autres conditions que pour nos travaux. Enfin, chez moi. Alors le rangement comme tu peux voir, c'est seulement si je reçois. Autant dire jamais... » Les raisons évoquées par la blonde n'aident en rien, parce que le brun est très solitaire lorsqu'il s'agit de réviser. Il a du mal à incorporer une manière de retenir ses cours qui n'est pas la sienne et qui l'oblige à s'adapter. C'est une étape trop lourde à ses yeux que pour pouvoir lui être bénéfique en un si court temps de préparation. Si seulement il avait des mois et des années, pourquoi pas, mais il préfère ne pas prendre de retard dès le début quitte à ce qu'il n'ait pas la bonne méthode ni au moins l'une des plus efficaces.

Les victuailles que Ciela a apportées n'étaient pas vraiment cachées, mais la curiosité mêlée à l'étonnement de devoir accueillir chez lui quelqu'un de non-familier l'a fait s'approcher de l'entrée où la blonde s'est avancée d'à peine quelques pas. Si cela avait été Luuk ou Martijn, Seppe se serait foulé le petit doigt que pour taper dans le poing de celui qui aurait rué sur lui puis se serait laissé tomber quelque part entre le lit et le canapé dans lequel son sac de sport prend la moitié de la place. Mais il est devant sa camarade de psychologie qui lui indique ses offrandes et lève la bouteille d'alcool à vue. « Ciela, t'es dingue ! Fallait pas... » lâche-t-il avec étonnement en appuyant sa main sur les phalanges de la blonde pour l'inviter à remettre la vodka à l'abri des regards. Le contact de ses doigts s'efface directement et Seppe recule d'un mètre. Il analyse le débarras par-dessus ses draps et dans un coin de la pièce où traîne son panier à linge qui déborde. Tant pis pour le malaise, c'est désormais inutile de faire mine d'être ordonné. Perdu dans ce qu'il pourrait imaginer de ce que Ciela peut dorénavant penser de lui, il déplace un bloc de feuilles du bureau dans un bac sur la planche en bois en-dessous du meuble et essaie de donner une autre allure à son espace dédié à ses cahiers et manuels qu'il devra maîtriser d'ici peu de temps.

La voix de Ciela lui revient avec un mauvais goût. Repartir ? « Non ! Reste .. » varie Seppe dans l'intonation d'abord assez sèche et puis soudainement douce. « Ce serait moche de me faire ça » explique-t-il avec un rire plutôt nerveux alors qu'il tire une chaise à roulettes vers lui et la lance juste ce qu'il faut pour qu'elle glisse jusque Ciela. « Je t'en prie, assieds toi. » Il ne sait pas trop comment s'y prendre d'autre qu'en voulant la mettre à l'aise de la même façon qu'il le ferait pour quelqu'un qu'il connaît et qui rapplique pour la première fois dans son appartement. « Je ne sais pas comment tu comptes m'aider à étudier .. parce que je dois t'avouer que je l'ai presque jamais fait à plusieurs. C'est pas mon truc de base de répéter des théories et des applications en groupe », lui annonce-t-il enfin. « Mais je te dis pas ça pour que tu trouves une excuse pour rentrer chez toi. C'est vraiment gentil de ta part .. » Une fois de plus, le regard de Seppe fuit et balaie le sol pour redécoller vers l'écran de son ordinateur. Youtube. Compilation de sonates de Giuseppe Tartini. La musique qu'il a préparée en fond pour étudier et qui n'attend qu'un clic pour démarrer. D'un geste furtif, le brun rétrécit la fenêtre et laisse apparaître son fond d'écran. La musique classique n'est pas le son le plus en vogue surtout chez des jeunes de leur âge, alors autant s'épargner de supplémentaires opinions que pourrait s'imaginer Ciela. C'est bon plus rien de louche en apparence ?

Seppe se retourne vers celle qui a pris la peine de venir jusqu'à lui en cette période où elle aurait très bien pu profiter de ses vacances à la plage ou dans une contrée dépaysante. A y penser, il trouve d'ailleurs que sa visite est trop honorable. Et sans vouloir perdre une seconde de plus, Seppe sent qu'il doit garder Ciela. « Ouvrons cette boite de cookies. Ce sera une succulente mise en bouche avant .. la suite. Non ? » Avec un soupçon de confiance gagnée comparé à deux minutes plus tôt, il tend son bras vers elle et lui sourit. « Pitié je meurs de faim », grimace-t-il dans la foulée, avec son jeu d'acteur qui convaincra ou pas l'audience.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Ciela E. Burton SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} 624183118 SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} 438324805
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she

Ciela E. Burton

✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 287
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 24
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 4576

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Sam 25 Aoû - 0:52


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Ciela sait très bien qu'il la reconnaît malgré le fait que cela fait quelque temps, que les deux n'ont pas parlé ensemble. En gros, depuis la fameuse soirée de son anniversaire. Mais, la blonde ne risque pas d'aborder le sujet, mieux dit, elle ne veut pas prendre le risque de se faire ignorer encore une fois pendant des semaines. Au début, elle a cru qu'il ne savait tout simplement pas comment réagir, après quelques jours, elle se dit, qu'il doit la détester. « Oui » Sur les lèvres de la blonde un léger sourire s'affiche, qui ne disparaît pas aussi vite. « Je ne m'attendais pas à te revoir dans d'autres conditions que pour nos travaux. Enfin, chez moi. Alors le rangement comme tu peux voir, c'est seulement si je reçois. Autant dire jamais... » Cette réponse fait que grandir la crainte, que la blonde a, qu'il ne veut pas vraiment avoir du contact avec elle. Mais, au moment, qu'il se reprend, la jeune femme sent une pierre, tomber de son coeur. Que les hommes ne sont pas vraiment connus pour le rangement, la blonde le sait, son frère n'est pas vraiment mieux. « J'ai l'habitude, mon frère n'est pas mieux. » Ciela dit et lui lance un léger sourire. Sur le reste du dit, du jeune homme, la blonde préfère ne pas réagir, de peur de dire quelque chose de faux. Durant un instant Ciela réfléchie, peut-être Seppe est du genre à étudier seule, elle sait que des personnes de ce genre existent. Elle-même n'est pas mieux. D'ailleurs, elle est surprise d'elle-même. Les cookies, qu'elle a préparé spécialement pour lui. Non, elle ne préfère pas continuer la pensée, qui est en train de lui venir.

Ciela n'est pas du genre à entrer quelque part, où elle n'est pas, vraiment familier, surtout si elle vient sans avoir appelé avant. Pourquoi elle ne l'a pas fait ? Tout simplement parce qu'elle avait peur, que le brun allait dire non. Où pire, qu'il n'aurait même pas décroché le téléphone. Un léger soupire se fait entendre sortir des douces lèvres de la blonde. Durant un court moment, la jeune femme avait envie de prendre une bonne gorgée de la bouteille de vodka, mais elle réussit à sortir cette idée et envie de son cerveau. « Ciela, t'es dingue ! Fallait pas... » Dingue ? Oui, parfois elle l'est vraiment. Le moment où il touche les phalanges de la blonde, elle a pendant un instant le sentiment comme si une foudre vient de passer dans son entier corps. Malheureusement, le contact est bien trop court. Le moment où le brun recule, la jeune femme pense à nouveau qu'elle a fait quelque chose de faux. Le regarde de Ciela fait le tour de l'appartement et elle se rappelle encore très bien à quoi ce lieu rassemble en état propre, mieux dit, quand les vêtements de Seppe ne traînent pas par terre. Heureusement, elle ne vient pas de le déranger avec une autre personne. Une femme...surtout. Lorsqu'elle lance son regard dans la direction des manuels du jeune homme, elle hausse une sourcil. Ciela espère vraiment qu'il va réussir à maîtriser la matière à temps et la vérité est qu'elle veut vraiment l'aider. « Je suis navrée, si.... » Elle ne finit pas sa phrase, mais cache la bouteille derrière son dos. « C'est mieux ainsi ? » La blonde demande en se mordillant la lèvre.

Durant un moment, elle a le sentiment, que Seppe préfère, qu'elle part, ce qu'elle lui dit aussi et sa réaction ne se laisse pas attendre. « Non ! Reste .. » Au début, Ciela a peur, qu'il va râler avec elle, mais quand soudainement sa voix devient plus douce, elle se perd un instant dans la voix du jeune homme. Avant qu'elle puisse répliquer quoi qu'il sot, le jeune homme reprend la parole. « Ce serait moche de me faire ça » Le rire, plutôt nerveux qui se fait entendre du brun, fait que sur le visage de Ciela, un sourire charmant s'affiche. Une chose, qu'elle n'a pas du tout prévue. Seppe est loin d'être un gentlemen, mais la blonde s'en fout. « Je t'en prie, assieds toi. » Une fois la chaise attirée près d'elle, la jeune femme prend place. « Donc tu veux que je reste. » Déduit la jeune femme et pose son regard sur les yeux du jeune homme. « Je reste alors. » Elle finit par dire, une fois assise. « Parfois, j'ai du mal à te suivre. » La blonde dit à Seppe et prend air un peu perdu. « Je ne sais pas comment tu comptes m'aider à étudier .. parce que je dois t'avouer que je l'ai presque jamais fait à plusieurs. C'est pas mon truc de base de répéter des théories et des applications en groupe » Ce qu’elle avait déjà pensé. Un soupire se fait entendre échapper de ses lèvres. Peut-être, elle aurait fait mieux de faire demi tour, une fois arrivée ici. « Tu sais que devant toi tu as une très bonne étudiante. Je vais trouver un moyen de t’aider. » La blonde dit lorsqu’elle s’enlève le petit manteau, qu’elle porte. Une fois le manteau enlevé, elle ne sait pas trop ou le placer et elle le lance sur le lit de Seppe. «  Je peux non ? » Elle finit par demander. « Mais je te dis pas ça pour que tu trouves une excuse pour rentrer chez toi. C'est vraiment gentil de ta part .. » Oui, Ciela est une personne gentille. Trouver une excuse, elle pourra le faire aussi autrement, mais elle ne risque pas de le faire. La raison, elle l’ignore. Tout comme elle ignore beaucoup de choses, qui ont à faire avec le brun. La blonde suit le regard du jeune homme, il a allumé youtube. Giuseppe Tartini, un nom que la jeune femme connaît. Sur le visage de la blonde on peut très bien voir la surprise, lorsqu’elle lit ce nom sur l’écran de Seppe. Il écoute tout comme elle, de la musique lorsqu’elle étudie. Surprise de la réaction du jeune homme, elle lui lance un regard. « Pourquoi tu as rétrécit la fenêtre ? Tu as peur, que je pourrais penser que tu as un pas tellement mauvais goût au niveau de la musique ? Laisse-moi deviner tu l'écoutes quand tu étudies. » Questionne la jeune femme, avant de laisser entendre sa propre déduction. La musique classique est quelque chose que la blonde apprécie écouter de temps en temps. Même si elle n’est pas vraiment du genre à l’avouer à voix haute. « Moi personnellement, je préfère écouter du Debussy. Est-ce que tu le connais ? » Ciela demande avec un sourire sur ses lèvres. La blonde n'aurait jamais cru que quelqu'un d'autre qu'elle est capable d'écouter du classique. Un point de plus en commun.

Ciela s‘en doute, qu‘il doit trouver ça étrange, qu‘elle préfère venir l‘aider, au lieu de faire la fête, d‘aller se bronzer et dieu sait ce que les autres jeunes de leur âge font. Mais ce n‘est pas elle ça. Mieux dit, sa meilleure amie, en avait marre, de la blonde. Vu que celle-ci lui dit depuis des jours toujours la même chose, qu‘elle se trouve stupide, de ne pas avoir pu se contrôler, lors de l‘anniversaire du brun. Ainsi, elle est contente, quand il change de sujet et qu‘il parle des cookies. « Ouvrons cette boite de cookies. Ce sera une succulente mise en bouche avant .. la suite. Non ? » Avant quoi? Quel, suite la blonde se demande. Pendant un instant la blonde est perdue. « Est-ce que tu as besoin de sucre avant d'étudier ? » La jeune femme lui demande. Lorsqu'il tend son bras vers elle, la blonde lui donne la boîte avec les cookies, qu'elle avait fait cet après-midi. Le moment où il prend la boîte, leurs doigts se touchent à nouveau. Ce qui fait que Ciela ressent à nouveau un sentiment étrange passer par son corps entier. « Pitié je meurs de faim » Quand le jeune homme se met à grimacer, Ciela se retient tout juste de rire. Mais après quelques secondes de réflexion, elle prend la décision de poser enfin la question qui lui brûle sur les lèvres. « Pourquoi tu m'as ignoré si longtemps ? C'était à cause de... la raison et le fait que... c'est parce que je t'ai embrassé lors de ton anniversaire ? » La blonde finit par le demander. La peur, qu'il lui, dit que c'est bien le cas, fait en sorte que des larmes lui montent presque dans les yeux. Laquelle serait la réaction de la blonde, si jamais il lui dit, qu'elle aurait fait mieux de ne plus en parler. Pourtant, le fait de ne pas le savoir, la rend nerveuse. « Désolé, je ne voulais pas te poser la question. Parfois je ne sais pas quand je ferais mieux de me taire et je pense que la c'était un de ces moments. » Lorsqu'elle devient nerveuse, la blonde se met à parler sans points et sans virgules. Son regard se pose sur les yeux du jeune homme, dans l'espoir d'y pouvoir lire, ce qu'il pense, ce qu'il va lui répondre.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@SEPPE ROOIJAKKERS SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} 1778193237 SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} 2249028249

Spoiler:
 

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge

Seppe Rooijakkers

✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 189
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1836

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Dim 25 Nov - 21:32


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Un sourire que je ne peux réprimer s'affiche sur mon visage lorsque Ciela décide - sans réelle surprise - de rester. Il s'étend encore plus vers un rictus que j'arbore à la blonde qui se plaint de ne pas suivre à cause de mon attitude. « Je sais, c'est un peu fait exprès. Un tout petit peu », je précise en réduisant l'écart entre mon index et mon pouce droit levés pour mimer le caractère minimaliste si ironique de ce que j'avance. Mon sourire veut dire tout l'inverse, mais c'est tout moi ce genre de comportement idiot. Et pendant ce temps, je gagne à admirer comment elle est belle. Car je sais que j'aurai besoin du contact des yeux sous peu. Sa veste déposée avec fracas sur mon lit sommairement refait signifie que Ciela ne compte pas repartir tout de suite. Nous allons l'avoir cette explication que je lui ai refusée pendant les vacances parce que trop soudaine, trop vive à supporter sans finir en engueulade pour un rien. Je suis conscient qu'elle n'est pas venue pour le simple plaisir de m'offrir des biscuits et soixante-quinze centilitres qui peuvent retourner les sens d'un être humain après consommation. Je ne suis pas paré et je l'ai laissée entrer, alors je dois me préparer à ce qui va suivre.

Mais avant elle aborde le sujet de la musique classique qui ne lui a pas échappé. Quelle fouine, quelle maline ! Il y a donc un point commun entre nous deux à écouter ce style artistique, mais apparemment pas les mêmes virtuoses. Debussy n'est pas ma drogue et je ne le cache pas à Ciela. « Trop de variations qui m'empêchent d'adhérer à ses compositions, et surtout à me concentrer plus de trente secondes sur le cours que j'étudie. » Honnête et franc, je lui dois bien cela après la tourmente que je nous ai créée le soir de mon anniversaire. Tant pis si c'est pour lui avouer des contraires ou des choses déplaisantes, je ne veux pas mentir. Je n'oserais pas m'engager à ce que je confesse la totalité de ce qui me traverse l'esprit en l'accueillant dans mon appartement, mais sa venue mérite un certain partage. En plus des cookies et de la boisson. Ciela a fait l'amer constat que je suis plus sérieux mais tout aussi plus distant sous l'effet de l'alcool, alors elle doit se douter de ce qui va suivre lorsque je décapsule la bouteille de vodka. Pour le coup, je ne suis pas convaincu qu'elle ait réfléchi à ce paramètre pourtant déterminant si je commence à me servir un gorgée.

Puis arrive encore une autre diversion sur mes besoins nutritifs. Je réponds encore par politesse et parce que c'est simple : « Le sucre, j'en ai vraiment besoin avant et après le sport. Parfois pendant quand je n'ai pas mangé correctement avant un match ou un entrainement. » D'expérience, il n'y a que dans ce genre de contexte où un manque de sucre m'a déjà joué des tours. Toutes les autres fois, cela n'était pas lié à une carence en glucose. Nullement ce soir de mon vingt-troisième anniversaire que Ciela déballe enfin avec toute la prudence du monde à phraser délicatement ses mots. Au fil des minutes qui se sont égrenées depuis son arrivée, j'ai pu anticiper et ne m'attarde pas sur la formulation malgré que je reste vague sur les précisions : « Peut-être », est ma première réponse aussi floue qu'imprécise. « Mais c'est trop vite dit que je t'ai ignorée. Je suis parti une dizaine de jours en Belgique dans la famille », je l'informe. Le regard en coin dirigé vers elle, j'ai le corps appuyé sur le rebord de l'évier. Pile face à Ciela collée sur le mur opposé qui donne sur la cage d'escalier de l'autre côté. Trois mètres et demi nous séparent, le distance entière entre les extrémités de mon logement. Je comptais poursuivre mais que le blonde s'excuse presque d'avoir parlé me retient d'en dire davantage. Il y a quelque chose de fragile en elle, à toujours se repentir de ne pouvoir faire marche arrière. Regrette-t-elle son baiser ? C'est le genre de fille pour qui j'ai envie d'être présent, qui me donne l'espoir d'être utile pour elle. Le défi c'est de la faire gagner en assurance, et si je regarde mes anciennes relations, c'est exactement ce qui me motivait à être avec une fille. Alors oui je suis toujours hésitant, je ne montre peut-être pas clairement ce que je voudrais et ce que je ressens - c'est ma manière de me protéger de me mettre en couple avec quelqu'un à qui je n'apporterai pas grand chose et où nous perdrons tous les deux notre temps et notre énergie - mais j'ai mes raisons et cette crainte de plomberun beau jour cette relation extra-amicale à cause d'un détail, d'une parole mal maîtrisée.

Parce que je ne voudrais pas abuser immédiatement, je couvre le haut de la bouteille de ma main et la tend, encore pleine et le goulot dégagé, à Ciela. Je ne la force pas à boire, mais je me dis que c'est peut-être le moment idéal. Je me décide après quelques retenues à la questionner à mon tour. Nos positions inchangées, plantés stoïques entre le coin cuisine et la partie salon, nous voilà au milieu de la discussion de l'année. Et quand j'ai dit que je serai direct, j'ai évidemment pesé mes mots. « Je voulais savoir un truc et je pense que tu es la mieux placée pour y répondre. De par tes études je veux dire. Tu .. Comment réagirais-tu si je te disais que je t'aime ? » Je ne vois pas d'autre choix que de passer par cette étape, avec l'obligation de la regarder droit dans le blanc des yeux pour appréhender sa réaction. J'ai tenté de camoufler le sens le plus naturel de ma question, même si je ne suis pas sûr que ce soit très bien dissimulé ni encore moins qu'elle relativise. Elle va s'approprier les mots j'en suis certain. Reste à voir son comportement entre ses changements d'expressions. Dans l'attente de son retour, je plante mes dents dans un cookie en continuant de la fixer. Je ne veux pas perdre une seule miette. Pas du cookie, ça c'est limite accessoire. Ni que notre relation se brise. Mais si elle est aussi insistante qu'elle m'en donne l'impression, ce sera du quitte ou double. Soit on règle notre rapprochement de la plus belle des manières pour que cela dure aussi longtemps que nous parviendrons à entretenir cette relation, soit on admet que cela représente un risque sur plusieurs plans et on admet que la situation serait ingérable. Ciela est venue pour avoir des réponses, et j'espère qu'elle aussi venue pour répondre à mes zones d'ombre quant à nous. Quant à notre présent. Quant à notre futur.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Ciela E. Burton SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} 624183118 SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} 4259535142
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she

Ciela E. Burton

✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 287
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 24
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 4576

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Sam 1 Déc - 17:33

Le sourire qui s’affiche sur le visage de Seppe fait aussi sourire Ciela. « Je sais, c'est un peu fait exprès. Un tout petit peu » La jeune femme hausse un sourcil. Surtout, lorsqu’elle le voit réduire l’écart entre l’index et le pouce de Seppe. « Ok. » Est tout ce que la blonde réplique. D’habitude, la jeune femme est beaucoup plus bavarde. Ciela ne compte pas partir de l’appartement du jeune homme sans avoir une explication. Sans comprendre ce qui s’est passé lors de la fameuse soirée de l’anniversaire de Seppe. Durant tous les vacances, la jeune femme s’est demandée s’il la déteste, si elle vient de briser tout ce qu’il y avait entre les deux. Aurait-elle pu faire quelque chose pour forcer cette explication ? Peut-être, mais cela n’aurait pas été la meilleure chose à faire. En tout cas, Ciela le pense. Les cookies et la boisson sont là pour détendre l’atmosphère, en tout cas, la jeune femme espère que cela aidera. Ciela essaie de trouver un sujet de conversation pour détendre l’atmosphère. La musique classique un point qu’ils ont en commun, mais ils n’apprécient apparemment pas les mêmes musiciens. « Trop de variations qui m'empêchent d'adhérer à ses compositions, et surtout à me concentrer plus de trente secondes sur le cours que j'étudie. » Ciela apprécie beaucoup, qu’il ne lui cache pas ce qu’il pense. C’est un point qui est très important aux yeux de la jeune femme. « C’est bien que ne pas tout le monde a les mêmes goûts aux niveaux des musiciens, sinon le monde sera bien ennuyant. » Ciela dit et affiche un sourire sur ses lèvres. Elle n’aime pas qu’on lui mente. Pourquoi elle a amené de l’alcool, malgré le fait qu’elle sait comment Seppe, il est une fois consommé ? Elle l’ignore. Peut-être elle espère qu’il parlera plus une fois bu une gorgée. Pourquoi le Vodka et pas une autre boisson ? Encore une question à laquelle la blonde n’est pas capable de donner une réponse. « Le sucre, j'en ai vraiment besoin avant et après le sport. Parfois pendant quand je n'ai pas mangé correctement avant un match ou un entrainement. » Attentivement, la jeune femme écoute chaque mot que Seppe prononce. « Alors tu as besoin de quelqu’un qui fait attention que tu manges correctement dans ces cas. » La blonde dit sans vraiment s’en rendre compte. Après quelques instants, elle réalise ce qu’elle vient de dire et qu'enfaîtes, elle a pensé en ce moment précis, qu’elle aimera bien être cette personne. Pourquoi est-ce qu’elle ne réussit pas à oublier la fameuse soirée et le fameux baiser, qu’elle a offert à Seppe. Surtout après s’être fait ignorer pendant les vacances, elle ne le sait pas. Sans hésiter encore plus longtemps, Ciela prend la décision d’aborder le fameux sujet. « Peut-être » Une réponse, qui ne satisfait pas du tout la jeune femme. Cela ne l’aide pas à comprendre le comportement du jeune homme. Ainsi, elle écoute attentivement ce qu’il lui dit à la suite. « Mais c'est trop vite dit que je t'ai ignorée. Je suis parti une dizaine de jours en Belgique dans la famille » Même s’il est parti pour une visite familiale, il y a les portables qui existent, pour envoyer un petit message. Le fameux sujet n’aurait pas dû être abordé. « Les portables existent, tu sais. » Non, Ciela ne compte pas être méchante, mais elle est légèrement déçu. La distance entre les deux n’est pas très loin, mais bien trop loin, pour qu’elle puisse chercher le contact. La nervosité fait en sorte, que Ciela s’excuse pour tout et pour rien. La blonde ne réussit pas vraiment à contrôler ses mots. Vient-elle de le repousser encore plus ? La peur est bien présente. Les dernières relations que la jeune femme a eues n’étaient pas vraiment heureuses, ainsi, elle est méfiante et peureuse. Est-elle prête à prendre le risque de se faire blesser ? Est-elle prête à ouvrir son cœur de nouveau ? Veut-elle le faire ? Sur cette question, la réponse est oui. Elle veut s’ouvrir au jeune homme. Peut-être Seppe aussi a eu de la, mal chance au passé et que c’est la raison pour laquelle il se comporte de façon étrange envers elle. Ciela l’ignore. D’une chose, la blonde est certaine, elle ne veut pas le perdre. Si jamais il ne ressent pas la même chose pour elle, qu’elle ressent pour lui, elle espère que cela ne brisera pas leur amitié. Quand Seppe tend la bouteille de Vodka à la jeune femme, elle n’hésite pas et prend une bonne gorgée de la boisson pour se détendre. Le moment de la vérité est enfin venu. La conversation qui a été évitée durant les vacances. Mais après cette conversation, ou est-ce que les deux jeunes gens vont se retrouver ? Ensemble ? Avec une amitié brisée ? Ciela ne le sait pas et cela lui fait visiblement peur. Seppe est le premier à reprendre la parole. Attentivement, Ciela écoute chaque mot qui fait son chemin des lèvres du jeune homme. Des lèvres, qu’elle a déjà pu sentir sur les siennes. « Je voulais savoir un truc et je pense que tu es la mieux placée pour y répondre. De par tes études je veux dire. Tu .. Comment réagirais-tu si je te disais que je t'aime ? »  Il veut savoir quoi ? Quelque chose des études ? Veut-il changer à nouveau de sujet ? Les premières questions que Ciela se pose avant qu’elle entende les mots qu’il prononce à la suite. La blonde ignore, s’il le dit pour faire une blague ou s’il veut vraiment savoir ce qu’elle pense. Incapable de répondre tout de suite, sur le visage de la jeune femme, on peut voir de la surprise, suite aux trois mots prononcés. Quelle réaction sera la meilleure ? Ciela ne le sait pas. La seule chose dont elle est certaine est le fait, qu’il fait battre son cœur plus vite. Vient-il de prononcer ses mots, en raison de lui dire quelque chose, ou veut-il vraiment seulement une réponse d’une, futur psychologue. C’est la première fois, que Ciela se pose la question, si elle a fait le bon choix d’études, apparemment elle ne réussit pas à lire les personnes. La vérité est que la jeune femme aimera lui dire, qu’elle veut qu’il lui dise ce qu’il ressent pour elle et qu’il ne le cache pas dans une question bête. « La réponse de l’étudiante est, alors dit le moi et attend ma réaction. La réponse de moi-même… » Ciela fait une pause en raison de chercher les mots à employer. « Si tu me dis que tu m’aimes, alors ma réponse sera, que j’ai les mêmes sentiments en ta direction. » Ciela espère ne pas avoir dit quelque chose qu’il ne fallait pas. Sans le réaliser, Ciela vient de se mettre en marche et s’approche de Seppe, son regard plongé dans celui du jeune homme. Quelle sera la réaction du jeune homme ? Va-t-il lui annoncer, que ça sera mieux de ne plus se voir ? La blonde ne sait pas du tout ce qui va arriver suite à cette déclaration.

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge

Seppe Rooijakkers

✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 189
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1836

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Dim 23 Déc - 9:34


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Quand j'entends dire que j'ai besoin de quelqu'un qui prenne soin de moi, cela ma traverse les tympans pour ressortir de l'autre côté comme si rien n'importait. Pourtant au plus profond de moi, c'est confirmé que ce besoin est nécessaire. Même si j'ai toujours essayé de l'oublier à force de temps. Le ok de Ciela n'a pas aidé. Je déteste ce genre de répartie qui m'irrite tant cela explicite un échec dans la communication au même titre que d'autres répliques brèves exprimant la plus totale des indifférences. Il me faut plusieurs minutes pour apaiser mon humeur, jusqu'à son reproche de ne pas avoir utilisé mon téléphone pour rester en contact. Elle a raison. Sauf que j'ai mes propres raisons de ne pas l'avoir textée ou appelée qui sont toutes liées d'une manière ou l'autre à notre relation dont j'ignorais la nature réelle jusque lors : avais-je un faible pour elle ? A quel degré m'appréciait-elle ? Quel type d'alchimie pouvait nous unir depuis mon anniversaire ? Aussi, l'avoir laissée partir sans rien dire l'avait-elle contrariée ? Vexée ? Lui écrire m'aurait exposé à peut-être ne pas recevoir de réponse à cause d'une certaine frustration de sa part. Je n'en savais rien, là était le problème de ne pas vraiment la connaître comme il le fallait. De plus, malgré que cela ne justifie pas mon silence, je ne suis pas un grand utilisateur de mon portable quand je pars à l'étranger, en dehors des photos que je poste régulièrement sur Instagram. Donc c'est trop peu justifié pour que je culpabilise d'une telle situation, mais l'un dans l'autre je parviens encore à m'en vouloir d'en arriver là.

Avoir fait le déplacement jusque chez moi pour renouer le dialogue - disons que débarquer avec un menu personnalisé sans que j'ai commandé quoi que ce soit puisse être considéré comme une volonté de discuter -, me remet devant mes responsabilités. Je sais que .. J'ignore si .. J'ai un peu peur que .. si je .. Mais ce sont plus que des détails qui m'indiquent que j'ai le droit à une seconde chance après une première trop surprenante pour que je maîtrise ce qui était survenu ce soir de juillet. Deux mois plus tard, le moment n'est certainement pas propice à des distractions puisque j'ai des repêches, mais on doit parfois composer avec de nouvelles priorités qui tombent sans prévenir. Avoir laissé entrer une blonde chez moi est devenu plus important depuis qu'elle s'est créé une place quelque part dans mon coeur pour doucement me faire chavirer par son unique présence. Je sais que je devrais étudier. J'ignore si pour la peine, j'en ai désormais envie maintenant que Ciela m'a répondu de manière moins évasive que je ne l'aurais imaginé. Suis-je en train de me faire des films ou a-t-elle voulu me faire comprendre qu'il ne tient qu'à moi de prendre mon courage à deux mains pour faire évoluer notre relation ? L'interprétation est la pire déviance des sciences comportementales alors je reste sans cesse craintif à chaque geste et mot. Il y aura très peu de chances que je bénéficie d'une troisième chance, à moins que Ciela s'accroche à des illusions pour lesquelles j'aurais longtemps été aveugle et auquel cas je l'aurais repoussée sans rien comprendre de la vie. A minima, je sais parfaitement que je lui suis redevable d'un baiser, et ce peu importe comment évoluera notre duo je lui rendrai la pareille un jour.

Mes paumes, poignets retournés, se détachent du rebord de l'évier et l'une d'elles se tend vers la bouteille de vodka que Ciela me laisse volontiers pour que je la passe sur le plan de cuisine à côté du réfrigérateur. Puis je reviens en quelques pas dans la direction de mes cours et de mon laptop qui s'est mis en veille, attrapant une partie des doigts de la main de la blonde afin de l'inviter à ne pas rester plantée debout plus longtemps. Le lien m'aide à gagner en assurance, et je le fais durer autant que je le peux jusqu'au déverrouillage de mon écran qui m'oblige à taper avec mes deux mains sur le clavier. Mes doigts caressent les siens dans toute leur longueur et retiennent leur départ jusqu'au dernier millimètre de peau ou de glissement sur l'ongle. « Tu as raison, j'ai besoin de quelqu'un pour m'aider à réussir dans les domaines où j'ai un peu de mal » je pivote ma tête par-delà mon épaule pour regarder Ciela avec tout le double sens que ma phrase comporte. Un demi-sourire timide planqué contre la clavicule, je reste persuadé que la blonde en est capable .. mais pas d'un point de vue scolaire. Quand je le regarde je n'ai vraiment pas l'esprit à vouloir retenir des théories. A l'exception peut-être de celles qui traient les affinités dans un cercle social confiné par les sentiments et le bien-être mutuel. Le sourire léger de Ciela me tue. Dans mon cerveau mes cours sont déjà rangés pour la journée alors qu'ils sont tous exposés à seulement une longueur, largement consultables pour révisions. Mais je n'ai d'yeux que pour Elle dont mon regard ne parvient pas à se détacher. Si elle est vraiment ce quelqu'un, je ne sais pas ce que j'ai fait pour mériter cela ... Et elle a vraiment du bon boulot pour me récupérer.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Ciela E. Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she

Ciela E. Burton

✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 287
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 24
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 4576

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Ven 28 Déc - 23:16

Ciela ne sait pas vraiment comment juger Seppe, comment juger ses réactions et ses faits. Le jeune homme est bien plus complexe que les autres personne de le gente masculine, que la blonde a fréquenté jusqu’à présent. Peut-être, c’est aussi l’explication de la non-communication de la part de Seppe durant son absence. Du moins une explication que la blonde comprendra et préférera. Le fait de tout simplement avoir été oublié ne lui plaît pas, ni le fait qu’il a dû penser qu’il ne lui manquera pas. Ciela ne se comprend plus, jamais son cœur a été si vite pris par une personne qui risque de ne pas retourner les sentiments de la jeune femme. Peut-être, il ne réalise aussi tout simplement pas qu’elle est déjà sous son charme. Un charme dont le jeune homme ne se rend peut-être pas compte. Ce baiser lors de l’anniversaire de Seppe, n’a peut-être qu'été un rêve et elle s’imagine déjà des choses.

Ciela ignore, si elle a fait le bon choix d’apporter des cookies et de l’alcool. Surtout, que la belle blonde sait comment Seppe réagit face à l’alcool, même si Ciela l’a que vu une fois dans un état bourré. En tout cas la jeune femme le pense ainsi. La vérité est que la blonde a l’espoir qu’une fois bourré, Seppe s’ouvre un peu plus à elle et lui en parle de ses sentiments envers la blonde. Peut-être Ciela a tort, peut-être elle risque d’entendre quelque chose, qu’elle ne veut pas entendre. Est-elle prête à prendre se risque ? Est-elle prête à prendre ce risque seulement pour que leurs lèvres se retrouvent encore une fois. La réponse que la jeune femme vient de donner à cette personne étrange, qui lui a volé son cœur. Va-t-il réussir à comprendre cela ? Ciela l’espère, mais elle n’en est pas du tout certaine. A-t-il compris que la jeune femme lui a dit, qu’elle l’aime, pour du vrai et non seulement comme réponse de l’étudiante ? A-t-il compris, qu’elle attend seulement qu’il fasse le pas qui le mène dans les brase de la belle blonde.

La bouteille de Vodka, une bonne ou une mauvaise idée, Ciela ne le sait pas encore. La jeune femme continue à l’observer et se rend vite compte, qu’il s’avance à nouveau vers son ordinateur. Veut-il étudier ? Ciela l’ignore complètement. Quand il se met à attraper une partie des doigts de la main de Ciela, celle-ci a le cœur qui se met à battre bien plus vite. À un tel point, qu’elle a le sentiment, qu’il va exploser. Non, la jeune femme essaie de ne pas le montrer et elle espère le réussir. « Tu as raison, j'ai besoin de quelqu'un pour m'aider à réussir dans les domaines où j'ai un peu de mal » Au début, Ciela a du mal à saisir ce qu’il vient de lui dire. Peut-être son cerveau ne veut aussi tout simplement pas réaliser, qu’elle a eu raison, qu’il ne s’en fout pas totalement d’elle. Que peut-être, elle va quand même avoir une raison pour rester à Amsterdam. Est-ce que Seppe peut-il être cette raison ? Ciela l’espère de tout son cœur. « Est-ce que tu veux dire par là, que tu veux que je sois cette personne ? » Ciela demande et pose sa main sur l’avant-bras du jeune homme. Doucement, toujours ses yeux posés sur Seppe, la blonde laisse doucement glisser ses doigts le long du bras du jeune homme, pour après les faire redescendre. Non, Ciela ne risque pas de lui voler à nouveau un baiser, de peur qu’il va s'enfuir, mais peut-être ça sera la meilleure solution. La solution pour enfin avoir sa réponse. La réponse si un jour, il pourra avoir plus entre eux, qu’une simple amitié. « Est-ce que tu veux dire, que tu veux augmenter tes capacités au niveau de tes interactions sociales ? » La blonde demande et lève doucement sa main et tourne la tête du jeune homme en sa direction. « Dit-moi, qu’est-ce qui se passe là-dedans. » Ciela dit et dépose son doit sur le torse du jeune homme et pointe sur son cœur. Le regard qui se montre dans les yeux de Ciela est très intense. Non, elle ne montre pas de peur, ni de tristesse.

@Seppe Rooijakkers

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge

Seppe Rooijakkers

✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 189
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1836

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Lun 31 Déc - 12:24


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Le début de la galère commence quand Ciela débute sa série de questions auxquelles je ne saurais que répondre. Mais afin d'éviter de passer pour le garçon indifférent je vais devoir accomplir un effort là-dessus et tenter de la contenter avec des mots qui ne reflètent pas le sens exact de ce qui est. Des approximations et des raccourcis faciles qui me permettront peut-être de m'en sortir cette fois-ci ; seulement si elle n'enchérit pas avec un questionnaire aussi large qu'un examen d'analyse prévu sur une durée de quatre heures. Mais interroger ne suffit pas à Ciela. Voilà que je dois m'accrocher à un vertige plus grand initié par ses doigts le long de mon bras. Moi qui suis hyper tactile, j'avais trop peu idée des sensations que l'on peut recevoir quand on se laisse toucher de la sorte. Je ferme le yeux et écouterais presque ma respiration dans une tentative de décompression rendue simple et difficile en même temps. Encore ce double tranchant de nervosité qui me rend simultanément apaisé et tendu.

Mes lèvres ont bougé, fébriles, dans un Oui silencieux loin d'être convaincant mais important à m'avouer intérieurement. Que Ciela ne l'ait pas entendu m'arrange, parce que je crains d'aller trop vite au péril de foncer droit dans le mur avec elle. Cela ne dure qu'une ou deux secondes avant que la blonde réveille mes paupières avec une nouvelle question qui exige de moi que je pèse mes mots en retour pour garder une assurance si jamais mes aveux ne coïncideraient pas avec sa vision de notre relation .. amicale comme je me remémore Ciela l'avoir annoncé au début de l'été. C'est fou mais selon moi il y a plus d'affinité entre nous qu'il y en a dans de l'amitié classique. Sa venue ne signifie pas forcément qu'elle est amoureuse de moi, ce serait me faire un film sur base d'un détail assez banal en soi. Mais comment je peux ne pas me faire de film si elle touche à mon coeur ; si elle joue avec comme cela ne devrait pas être autorisé ? Elle veut ma mort en direct et doit suivre des cours particuliers de psychologie à l'université qui lui enseignent comment tuer les gens en utilisant leurs sentiments contre eux. Pourquoi suis-je tombé sous le charme d'une fille qui a pris cette filière ? Je suis vraiment maso dans mes relations qui dépassent un certain cadre. Sa main sur mon visage était un premier coup reçu avant celui en pleine poitrine. Mon pouls s'est enflammé en live, mon coeur retourné à la fin de la question qui l'a pris en otage. Trois questions qui sont montées en complexité et en intensité. Et ma veine de ne pas avoir d'antisèches. Je suis en plein cauchemar sans possibilité de m'en sortir. « C'est le bordel là-dedans », je révèle à Ciela qui doit s'en douter. Il paraît que c'est évident quand j'en pince pour quelqu'un ; que ça doit être l'une des situations les plus flagrantes au monde selon l'une de mes camarades en socio. Je me penche vers Ciela pour lui murmurer un secret qui n'en est en fait pas vraiment un et qui ne peut que confirmer ses doutes si elle en a encore : « Et sans vouloir t'accuser, tu n'es pas du tout innocente dans l'affaire. » Je peux sembler serein mais je suis extrêmement loin de l'être, et je monte vite dans les tours. Le parfum de la blonde m'envoûte et les mèches de cheveux qui se soulèvent à chacune de mes respirations me contrarient jusqu'à perdre la raison. Je reste amarré avec mon souffle vibrant et la peau de nos joues qui se jouxtent.

Je n'ai jamais paru aussi possédé qu'au moment imminent de succomber à une certaine ivresse. L'instant où je commence à ne plus répondre de rien arrive et m'effraie. Il est bien trop tôt, c'est trop rapide mais je sais qu'il ne m'en faut pas beaucoup pour tomber dans cet état rythmé par les mêmes émotions qui font cogner mon coeur dans la poitrine dans une envie de finir dans les mains de Ciela. Il prend son geste comme un appel et crie depuis sa cage de verre son désarroi de ne pouvoir transpercer cette barrière malgré son envie de ne vouloir que ça. Je ne sais plus comment résister alors je pose à mon tour mon doigt sur Ciela. Sur ses lèvres j'aligne mon index pour lui intimider de cesser avec ces questions qui me font tourner la tête. « Shhhhhht » j'expire longuement dans son cou, lui cachant mon visage. Je suis à la limite de perdre le contrôle et balbutie des phrases incohérentes qui résonnent terriblement vraies. « Je suis à un rien de craquer si tu continues », je lui glisse dans la confidence. « C'est pas le moment mais j'y peux rien .. et toi non plus » je ne m'arrête plus de lui céder, entrecoupant mes prises de paroles par des baisers qui suivent la trajectoire de sa mâchoire depuis la partie inférieure de son oreille. « C'est quoi ton secret pour rendre les gens dingues .. », je poursuis avec une pointe d'interrogation sans que c'en soit une. Les fines traces humides que je déleste sur sa joue deviennent de plus en plus rapprochées et lentes à se poser à l'approche de la jonction avec ses lèvres. « J'aime les interactions dont on ne parle pas en cours. » Celles qui me distraient tellement que pour avoir l'esprit à étudier pour mes repêches alors que je devrais. « Et c'est mal » je conclus en appliquant ma bouche à un demi centimètre de retrouver sa jumelle qui lui manque et dont je la prive encore en me redressant. A travers le constat de voir que j'avais enfoncé Ciela dans une position inconfortable pour son dos et que j'avais inconsciemment déplacé mon index de ses lèvres sur le long de ses côtes, je contemple celle qui est entrée chez moi par la grande porte sans prévenir qu'elle allait prendre une place aussi importante pour moi. J'aimerais tellement plus que ce que je nous autorise. Ses yeux qui me fixent dans une éternité et m'accorderaient presque tout, son nez, son menton immobile qui ne bouge pas, ses épaules qui définissent les bords de ce corps sur lequel mon regard se pose. J'aimerais tant de choses... Jusque celles que l'on juge inavouables. Mais je ne me consens toujours rien de ce lien que j'imagine bien trop fort entre nous pour l'assumer. J'ai besoin de temps. De ne pas me précipiter. J'ai peur de l'effrayer si je me laisse emporter par mes sentiments. Je sais ce que je peux devenir à partir du moment où je serai entièrement sien. Aujourd'hui n'est pas le bon moment, et cela me crispe de penser que nous voulons pourtant tous les deux parvenir là où je nous refuse d'être, malade de détourner mon regard à cause d'un manque de confiance trop évident. Mon sourire est 100% nerveux et assurément déplacé, mais je suis comme ça. Et si je veux Ciela, je sais que des efforts sont à faire .. Mais elle devra être patiente et m'accepter avec mes doutes en amour.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Ciela E. Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she

Ciela E. Burton

✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 287
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 24
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 4576

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Dim 6 Jan - 16:47

Ciela ignore complètement les sentiments de Seppe. Veut-elle en savoir plus ? Oui, la belle blonde veut savoir ou les deux se trouvent, au niveau d’une future relation. Peut-être la jeune femme s’imagine aussi déjà trop de choses. Non, Ciela ne s’imagine pas un mariage et des enfants, loin de là. Mais elle s’imagine bien se réveiller un jour, le matin, dans le bras du jeune homme. Un rêve trop irréaliste ? Peut-être, seul le futur peut le lui montrer. La seule chose qu’elle espère que cela sera dans un futur proche. Ciela se rend bien compte, qu’elle ne laisse pas Seppe indifférent, surtout durant les moments, ou elle ose le toucher, même si ce n’est que son bras, peut-être aussi sa joue. Le moment, ou la jeune femme pose sa main sur le torse du jeune homme, elle pose la question, la question qui pourra lui pointer, ou cette histoire complexe, peut les amener. « C'est le bordel là-dedans » Une réponse qui n’est pas vraiment satisfaisante. Une réponse, qui ne l’aide pas du tout. Qu’il y a le bordel dans son cœur, n’aide pas la jeune femme à comprendre. Pourquoi est-ce qu’il y a du bordel dans son cœur ? La jeune femme l’ignore, en tout cas encore pour l’instant. « Pourquoi ça ? » La belle blonde demande. Sa main se trouve toujours sur le torse du jeune homme et pendant un instant, elle veut s’approcher de lui, mais se retient. Lorsqu’il se penche en direction de l’oreille de la jeune femme, son cœur se met à battre plus vite pendant un instant. La seule chose qu’elle espère est, que Seppe ne s’en rend pas compte. À ce que le jeune homme va dire, lorsqu’il reprend la parole, la blonde ne s’attendait pas du tout. « Et sans vouloir t'accuser, tu n'es pas du tout innocente dans l'affaire. » Pendant un instant, la jeune femme veut lever son regard en direction de Seppe, mais elle se retient. La peur de se faire rejeter, n’est plus aussi flagrant qu’au début, mas il restera bien présent. Non, elle ne doute pas que si jamais il tombera ou qu’il est tombé sous le charme d’elle, que cela pourra donner une histoire intéressante et peut-être même durable. Elle doute de son pouvoir, son pouvoir de se retenir. Se retenir de poser ses lèvres sur ceux du jeune homme, qui ne se trouvent pas lui des siennes. Un léger soupir l’échappe des lèvres. Le seul espoir de la blonde est qu’il ne vient pas de l’entendre. « Est-ce que je peux savoir la réponse ? » Ciela demande et lève son regard. Celui-ci se pose droit sur les yeux du jeune homme. Le moment, ou Seppe pose son doigt sur les lèvres de la jeune femme, ne sait pas comment réagir. « Shhhhhht » La jeune femme ne réagit pas vraiment, elle ne sait pas quoi lui dire. Est-ce qu’elle devra lui dire comment elle se sent en ce moment ? Non, ce n’est pas la meilleure des idées, une des uniques choses, dont la jeune femme est certaine. « Je suis à un rien de craquer si tu continues » Ciela n’arrive pas vraiment à suivre ce qu’il veut lui dire. Son cœur a pourtant l’air de comprendre plus que son cerveau. Son cœur se met à battre plus vite que d’habitude. Avant qu’elle peut dire quoi qu’il soit, Seppe reprend déjà la parole. « C'est pas le moment mais j'y peux rien .. et toi non plus » La jeune femme ne réussit plus à formuler des phrases, trouver des mots pour décrire, ce qu’elle ressent. Sentir les baiser suivre la trajectoire de sa mâchoire, la rend dingue. Un léger soupir échappe les lèvres de la belle blonde. « C'est quoi ton secret pour rendre les gens dingues .. » La surprise s’affiche bien sur le visage de la jeune femme. Elle ne s’en doutait pas un moment, qu’elle peut rendre dingues les gens. « Je ne sais pas. » La blonde finit de murmurer, si douce qu’on peut à peine l’entendre. « J'aime les interactions dont on ne parle pas en cours. » Il faut avouer que Ciela les aime aussi. Surtout, s’ils pointent dans une direction à laquelle la jeune femme ne s’attendait pas. Est-ce que ce dit, va les amener quelque part ? Ont-ils réussi à arriver au point sans retour ? La jeune femme ne le sait pas encore, mais elle l’espère. S’ouvrir à une autre personne n’es pas une tâche facile et encore moins, faire confiance à une autre personne. « Moi aussi. » Ciela dit sans aller plus dans le détail. C’est à ce moment que Seppe dit quelque chose, qui rend la jeune femme confus. « Et c'est mal » Le moment ou la blonde espère enfin retrouver les lèvres du jeune homme, celui-ci se redresse. Un léger soupir se fait entendre échappes les lèvres de la belle blonde. La jeune femme ne veut rien forcer de peur de le faire fuir. Elle n’a pas l’habitude, qu’un homme résiste tellement longtemps à une telle tentation. Il est différent des hommes qui ont croisé le chemin de la blonde au passé. Quelque chose qu’elle apréçie énormément. Pourra-t-il être la personne qu’elle recherche depuis son adolescence ? Ciela l’ignore. « Pourquoi est-ce que c’est mal ? » La jeune femme ose finalement demander. La réponse risque de ne pas lui plaire et ça, elle le sait très bien. Mais rester dans le doute, n’est pas quelque chose que la blonde aime. Elle en a marre de toujours tout douter. Encore une fois, un léger soupir s’échappe des lèvres de la jeune femme. Avait-elle fait le bon choix de venir ici ? Aurait-elle fait mieux de rester chez elle et d’oublier la fameuse soirée ? Elle l’ignore. Dans ses yeux, cette fameuse soirée était un signe envoyé d’un autre être, qui n’est pas humain et qui voulait que leurs cœurs se croisent. Pourra-t-elle gagner le cœur du jeune homme ? A-t-elle déjà réussi à l’avoir ? Ciela ne le sait pas.

@Seppe Rooijakkers

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge

Seppe Rooijakkers

✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 189
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1836

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Lun 14 Jan - 21:36


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
POURQUOI est-ce mal ? N'avait-elle donc aucune autre question que de demander quelque chose d'aussi imprécis ? Pourquoi .. Pourquoi elle est magnifique à chaque fois que je la vois ? Pourquoi je me sens ailleurs quand elle parle et quand elle agit ? Pourquoi ses petites mimiques me paraissent flagrantes alors qu'elle ne sont en réalité qu'à peine perceptible ? POURQUOI ? Cette curiosité dans la vie qui n'appelle pas toujours une réponse .. ou qui n'en permet pas toujours non plus. Je me détourne encore plus de ce siège dans lequel Ciela avait fini par s'asseoir, et chancelle. Légère fatigue, certainement pas de manque en sucre vu les deux cookies avalés cinq minutes plus tôt, et sûrement un tas de vertiges de ne pas savoir comment envisager leur relation ni même la venue de la blonde chez lui en ce jour. Une seule inconnue dans l'équation, mais une sacré difficulté à tout remettre en place pour la résoudre. Je suis revenu entre la partie séjour et la cuisine, une main sur le coin du meuble évier et l'attention reportée sur le présent dont le niveau n'avait pas beaucoup baissé, le trait de démarcation toujours flottant dans la partie supérieure étroite de son enveloppe en verre. M'étirant de mon long je ramène la bouteille à moi, pèse lentement le pour et le contre de ma sobriété qui me dérange à un tel point que c'en devient oppressant. Ma tête ne veux plus suivre, plus penser, plus réfléchir. Je sais que c'est mal, pas besoin de trouver une justification pour l'instant nous n'en sommes pas aussi avancé que l'on pourrait l'imaginer après les derniers événements. Mais il y a vraiment un truc entre nous ? Ou je divague ? Ou elle ... ne m'aide en rien pour ! Je brusque le liquide, la main relevant le contenant pour que coulent une, deux, trois gorgées. Presque quatre, mais mon oesophage verrouille l'écoulement.

« Ciela, Ciela .. » je me reprends, l'esprit un peu plus distillé de ces préoccupations devenues incessantes en sa présence. Je m'assieds alors sur le rebord du siège dans lequel elle est installée, évite plus facilement l'écart de conduite et me pince le menton en la regardant. « On peut devenir sérieux un moment ? », lui demande mon visage incompris entre l'assurance de vouloir agir de manière appropriée, et l'expectative de quelque chose qui ne se reproduira pas aujourd'hui. Cet après-midi je laisse passer une seconde chance pour me concentrer sur une autre qui ne me loupera pas si j'échoue dans la validation de mon année. Au jeu des priorités, je m'en serais presque perdu mais la mémoire rafraîchie j'ai décidé d'appliquer le principe du "on verra bien plus tard comment ça évolue" pour ce qui cet après-midi me semblait pouvoir se reporter, au contraire de mes études. Un tel choix me serre un peu l'estomac mais dans tous les cas je me serais senti mal. Soit à l'automne à me dire que j'ai bien été stupide de ne pas m'être impliqué davantage lors de mes révisions, soit immédiatement comme c'est le cas avec cette déception de ne pouvoir tout gérer en simultané. Pourtant je souris de toutes mes dents pour tenter de gagner en assurance, et lui colle cet alcool beaucoup moins dangereux pour ma santé psychologique que de savoir Ciela chez moi. Je peux finir névrosé mais pas alcoolique. Je pourrais la cueillir dans mes bras, mais je cherche dans le moment la logique. Il n'y en a pas, c'est trop évident comme bonjour. C'est un piège que me tend la vie...
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Ciela E. Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she

Ciela E. Burton

✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 287
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 24
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 4576

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Ven 18 Jan - 13:49
SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?ft. Seppe Rooijakkers

Ciela commence à douter sur ses capacités de séduction. Si jamais elle est vraiment en train d’essayer de le faire. En ce moment, la belle blonde ne sait pas ce qu’elle est en train de faire. La jeune femme ne sait pas ce qui est en train de se passer entre eux. Ciela ne réussit pas à trouver de réponses sur toutes les questions qu’elle se pose. Est-ce qu’il ressent quelque chose pour elle ? Est-ce qu’il s’en fout. Non, d’une chose, la jeune femme est certaine, elle ne le laisse pas inégale. Peut-être, la blonde attend aussi trop de lui. Les hommes sont étranges et ça, la jeune femme le sait très bien. La question qu’elle se pose est pourtant, si tous les hommes sont aussi compliqué que Seppe, ou si elle a tout simplement un faible pour les personnes compliquées. L’ignorance est quelque chose que Ciela n’aime pas, une variable dans une équation, qu’on ne peut pas résoudre. Un léger soupir échappe de ses lèvres. Malgré le fait qu’elle essaie de ne pas le faire, ses yeux se posent , sur le jeune homme. Ciela essaie d’observer les réactions de Seppe, mais cela ne lui aide en rien. Pourtant, elle ne compte pas abandonner, sans se battre. La guerrière en elle vient de se réveiller. Apparemment amener de l’alcool n’était pas la meilleure idée, une chose que Ciela vient de réaliser. Peut-être elle l’a fait dans l’espoir, que cela pourra faire en sorte, que la fameuse soirée se reproduise. Pour dire la vérité, la jeune femme ignore ce qu’elle a réellement pensé, ce qu’elle avait réellement en tête. « Ciela, Ciela .. » Le moment ou elle entend son nom, la tête de la blonde se tourne en direction de la voix, qui vient de prononcer son nom. Une fois qu’il s’est assis sur le rebord du siège ou elle-même est assise et que son regard se pose sur elle, le cœur de la jeune femme se met à battre plus vite. Incapable de contrôler le battement de son cœur, Ciela espère qu’on ne peut pas l’entendre, ou s’en rendre compte. Aucun mot dépasse les lèvres de la blonde. Ainsi, lors d’un premier moment, elle est heureuse lorsque Seppe reprend la parole, mais que lors d’un premier moment. « On peut devenir sérieux un moment ? » Devenir sérieux ? Ciela a du mal à saisir ce qu’il essaie de lui dire avec ces paroles. La peur de répliquer quelque chose de faux est bien présente. On peut bien voir sur le visage de la jeune femme, qu’elle réfléchit à quoi lui répondre. Est-ce qu’elle peut lui poser la question, demander la raison, demander une explication de son dit ? Elle l’ignore. Malgré le fait que la jeune femme ne le veut pas, elle finit de laisser échapper une question par ses lèvres. « Qu’est-ce que tu comprends par devenir sérieux un moment ? » Est-ce qu’il veut qu’elle parte ? Alors qu’il le lui dise et elle prendra ses affaires et rentra chez elle. Peut-être elle va aussi réussir à oublier qu’elle vient se ridiculiser. En tout cas la jeune femme commence à avoir ce sentiment. Ciela sait très bien que les examens s’approchent à grands pas. Peut-être cela est aussi la raison de la distance du jeune homme. La blonde sait très bien que les hommes sont incapables de gérer plusieurs choses en même temps. « Peut-être, je ferrai mieux de rentrer chez moi et de te laisser étudier. » La blonde finit de dire. Reporter la conversation qu’ils devront bien avoir un jour est pour l’instant peut-être la meilleure chose à faire. Fuir quelque chose n’est pas forcément quelque chose que la jeune femme aime faire, mais c’est toujours mieux que de se poser des milliers des questions et finir d’avoir mal à la tête. Le dit était plutôt une constatation qu’une question. La réaction de Seppe lui dira tout.


_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge

Seppe Rooijakkers

✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 189
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1836

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Lun 8 Avr - 21:57


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Quelque part au fond d'elle, je pense qu'elle doit comprendre la situation dans laquelle elle me met. Je ne peux pas dissocier mes études et sa présence, alors que je voudrais pouvoir réussir à profiter de mon temps pour les deux à la fois. Mais c'est tout simplement impossible. De toute façon, cette fille me fait me sentir ailleurs, loin des obligations universitaires et du stress des rattrapages. Et parce qu'elle est là, ma journée est foutue. Jamais je ne parviendrai à me reconcentrer sur mes cours maintenant que je l'ai vue. En plus qu'elle débarque de son plein sur le palier de ma porte me rend encore davantage admiratif. Amoureux... Pourtant je le cache, je me retiens d'exprimer trop librement mon attachement pour Ciela. Je tire une tête pas très rassurante, expressive mais indécise sur la manière d'aborder les choses. Je hausse les épaules, sans dire un mot supplémentaire qu'un puéril « Baaah sérieux » tel un gamin de huit ans le déclamerait. La blonde y donne sa propre interprétation et cela ne sent pas bon au moment où elle s'apprête à se lever du canapé pour partir comme ses intentions sont annoncées. « Attends », je ne peux me retenir de lui saisir le poignet pour prouver mon désaccord avec son idée nulle, stupide, idiote. Néanmoins je relâche rapidement l'étreinte de mes doigts par delà son bracelet, pour ne conserver que mes yeux déçus braqués sur elle.

« Tu veux vraiment partir ? », je lui demande de façon anodine alors que ma question est assez traître si les sentiments étaient engagés entre nous. Il y a un peu de cela et c'est amer de m'imaginer la voir partir ainsi hors de mon appartement, comme si rien n'était arrivé et qu'elle serait à peine passée pour m'apporter ses cookies. Ce serait minable de juste la remercier de l'attention, puis de la laisser repartir sans .. je sais pas. Sans passer un peu l'après-midi ensemble. Plus que cinq à dix minutes quoi. Malgré ce que j'éprouve, je peux prendre sur moi et assumer que cela ne doit rien empêcher d'autre de bien se dérouler. Je réfléchis quelques secondes tout au plus, cherchant quelque chose à lui proposer pour qu'elle ne s'en aille pas. Je me dresse alors de l'accoudoir pour retourner vers le coin cuisine. « Tu veux boire un soft ? », je lui demande en reculant vers le réfrigérateur. « On peut regarder un film si tu veux », j'enchaîne. « J'ai un lien vers un site de streaming dans ma barre de favoris. Jette un coup d'oeil s'il y en a un qui te tente on peut se le mater. » Je porte mon regard par-delà le velux pour voir le ciel bleu porteur d'une certaine chaleur à laquelle j'avais déjà eu droit lors de mon entrainement de la veille. « Pour ouvrir ma session il suffit d'appuyer sur la barre d'espace ou sur n'importe quelle autre touche. Mon ordi n'a pas de mot de passe », j'informe Ciela qui n'avait pas entrepris de naviguer sur mon clavier. Principalement par flemmardise de n'en avoir jamais configuré un par sécurité, plutôt que pour une autre raison.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Ciela E. Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she

Ciela E. Burton

✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 287
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 24
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 4576

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Sam 20 Avr - 16:00


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
Ciela ne sait pas vraiment comment juger Seppe. D'une certaine façon, ses paroles et ses actions se contredisent. Est-ce qu'il ressent quelque chose pour elle ou pas ? Cette question la fait perdre la tête. Parfois, elle ne comprend pas le jeune homme. « Baaah sérieux » Il se moque d'elle ? Doucement, elle se lève du canapé et veut partir. La blonde ne sait même pas quoi dire d'autres. C'est la raison pour laquelle elle décide de se taire. « Attends » Seppe dit soudainement et saisit son poignet. Sentir la peau du jeune homme sur la sienne fait battre le cœur de la jeune femme plus vite. Ciela veut lui dire qu'elle ne voit pas l'intérêt de rester ici. Qu'elle se sent non désirée. « Tu veux vraiment partir ? » La réponse, bien sûr, est non. Elle aimerait être près de lui tout le temps. Elle se sent mieux quand il est avec elle. Mais la jeune femme ne veut pas lui avouer ça maintenant. C'est pas le bon moment. « Non. Mais je ne te comprends pas. D'une façon ou d'une autre, tu me fais me sentir non désirée. Je n'aime pas ça du tout. » Vous pouvez voir la tristesse sur le visage de la blonde. Ciela est une personne très sensible, c'est pourquoi elle se sent toujours indésirable. La jeune femme le scrute. Il est en train de de la rendre folle, et il ne le sait même pas. « Tu veux boire un soft ? » Le jeune homme ne semble pas vouloir qu'elle parte déjà. « Tu as un coca ? » Demande Ciela avec un sourire sur ses lèvres. « On peut regarder un film si tu veux » Comme si Ciela pouvait dire non. La blonde aime passer plus de temps en compagnie de Seppe. « Cela me plairait bien. » Dit la jeune femme avec un sourire sur les lèvres. « J'ai un lien vers un site de streaming dans ma barre de favoris. Jette un coup d'oeil s'il y en a un qui te tente on peut se le mater. » La surprise apparaît immédiatement sur le visage de la jeune femme. Il la laisse, juste comme ça, accéder à son ordinateur ? « Tant que je ne tombe pas sur des films pour adultes. » Dit la jeune femme sans réfléchir d'abord. La blonde espère que Seppe réalise qu'elle vient de faire une blague. « Pour ouvrir ma session il suffit d'appuyer sur la barre d'espace ou sur n'importe quelle autre touche. Mon ordi n'a pas de mot de passe » Tout le monde utilise un mot de passe de nos jours. Bref, Ciela le croyait jusqu'à présent. « Tu sais que c'est pas prudent ? » Demande Ciela et pars à la recherche d'un film approprié. Pendant un moment, elle se concentre sur l'écran jusqu'à ce que son regard glisse vers Seppe. « Quel genre de film préfères-tu ? » Demande Ciela à Seppe. Elle ne veut pas prendre la décision seule. « Plutôt quelque chose de romantique ? Ou plutôt un film d'horreur ? » Demande Ciela et se tourne vers le jeune homme.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Seppe Rooijakkers

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge

Seppe Rooijakkers

✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 189
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1836

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit Dim 19 Mai - 16:47


suis-je de la bonne compagnie?
ciela & seppe
L'art de me faire me sentir mal est à son apogée quand elle me parle d'être désirée. Je voudrais, évidemment, mais je n'ai aucune certitude à l'heure actuelle que ... je veux exactement elle et que même si je la désire cela ne se retournera pas d'une manière ou de l'autre contre nous car j'aurais pas géré cette relation. J'ai pas l'expérience assez conséquente pour me projeter directement avec les actes et les mots qui doivent s'imposer pour que ma vie sentimentale soit réussie. Pour l'instant, Ciela me plaît de plus en plus. Enormément depuis qu'elle a osé prendre les devants lors de mon anniversaire. Mais je veux être à cent pour cent certain que c'est avec elle que je me vois et que c'est avec moi qu'elle peut obtenir ce qu'elle recherche dans sa vie. J'ignore totalement si je serais à la hauteur de ses espérances. « Je ne suis pas prêt pour cela », je laisse échapper de ma bouche. Je ne lui demande pas de comprendre ma position, je sais que je n'ai jamais abordé mes sentiments comme tout le monde le fait et que je reste toujours sur la prudence, même quand à force j'essaie de faire rentrer dans mon crâne que je devrais plus me lâcher et ne pas penser à des regrets ou des conséquences fâcheuses et morales que j'anticipe trop. « Et une séance chez un psy ne me branche pas en ce moment, j'ai d'autres choses sur le feu. » C'est vrai après tout, je suis à quelques semaines d'un moment crucial dans mes études, et je n'ai pas la motivation à faire autre chose que de me détendre avec un film si je n'étudie pas.

Je sens bien que ma proposition ne la ravit que modérément, probablement à cause de mes derniers mots, et qu'elle se contente de se mettre à chercher le fameux site de streaming alors que je fais sauter quelques glaçons dans un mini saladier que je lui tends après avoir versé presque l'entièreté d'une canette de coca dans un verre posé sur la table basse. « Je sais que ce n'est pas l'idée de génie du siècle, mais je suis le seul à utiliser mon ordinateur... Avec toi désormais. Donc je pense que ça ne craint rien. » Tous les sites qui nécessitent une connexion sont ouverts avec des enregistrements automatiques de mots de passe. Ma boîte gmail est accessible d'un clic, celui de la fédération nationale de hockey sur gazon aussi, et idem avec Facebook. Les trois onglets que je visionne le plus et où il n'y a de toute façon rien à cacher. Alors sécurité ou pas, cela ne change que peu de choses de par le manque de confidentialité dans les informations qui s'afficheraient à l'écran.

Le risque le plus élevé serait de constater que je regarde des métrages sur des sites de partage pas très tolérés par la loi audiovisuelle d'appartenance, de droits, etc. Ce n'est quand même pas Ciela qui irait me balancer ? Au contraire, elle s'aventure sur la page et dans les menus de mises à jour des nouveautés comme une véritable brigande du cinéma illégal. Et m'impose le dilemme entre deux styles. « Je ne regarde jamais de film romantique ... et les trois quarts des épouvantes sont terriblement nazes. » Cela ne l'aide pas à se décider, mais en même temps c'aurait été tellement plus simple de choisir une aventure ou de l'action, un thriller sans obligatoirement se taper une daube de meurtrier en masse qui se foire pendant la moitié de l'histoire. « Ca finit toujours avec un raté du serial killer qui laisse une survivante uniquement pour faire une suite au film ; en total cliché quoi. » En silence je fais ma critique des romances à l'eau de rose, il suffit qu'on tombe sur un flirt gnangnan où c'est le coup de foudre puis le drame mais à la fin c'est l'amour qui gagne les doigts dans le nez, et ça va aussi m'écoeurer davantage.

Mais assez de pleurnicheries, je me sens d'humeur de taquiner Ciela pour combler ce manque flagrant de confiance qui me ronge en repensant à ce qu'elle a laissé entendre il y a quelques minutes. J'ai ce besoin nécessaire de faire passer la pression que je mets tout seul en sa compagnie de manière stupide ou idiote pour ne pas changer. Je me rétracte en m'approchant d'elle, parce que ce serait trop débile comme attitude, ce qui me ferait paraître ridicule à un point inimaginable. J'ai envie d'être bien avec Ciela ; tout sauf con dans l'attitude. « Mets le premier qui te paraît bien et installe-toi... » je lui conseille alors qu'elle a le dos voûté pour parcourir les différents films disponibles. « S'il n'est pas top, on en remettra un autre et tu ne partiras que quand on aura apprécié un film. » Je m'agenouille devant elle, et connecte le câble HDMI sur le côté de mon laptop pour qu'il soit relié au téléviseur, puis me relève non sans l'avoir admirée en pleine lecture des synopsis. Je me demande parfois ce qui me fait tant hésiter...

La contournant dans son dos, les doigts de ma main gauche se posent sur le sommet de son épaule qu'elle serre dans un demi-pincement demi-massage. « Je reviens le temps que tu trouves. Je descends chercher le courrier. J'en ai pour une minute », je l'avertis sur le point de quitter l'appartement pour faire l'aller-retour jusqu'au hall du rez-de-chaussée. Je me rends compte que je lui ai pratiquement murmuré dans le creux de l'oreille alors que nous ne sommes que nous deux et que j'aurais pu lui dire à voix normale. La clé adéquate attrapée au crochet, je me faufile dans al cage d'escaliers et réapparais une quarante de secondes plus tard.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Ciela E. Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she


Contenu sponsorisé

SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE?  {ft. Seppe} Empty
Message SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe} ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
SUIS-JE DE LA BONNE COMPAGNIE? {ft. Seppe}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Petit moment de détente en bonne compagnie [PV: Taylor Davis]
» Une bonne compagnie [Eva]
» Un retour en bonne compagnie [PV: Lucy Heartfilia]
» La solitude n'est pas forcément de bonne compagnie.
» Liste compagnie grise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Amsterdam, the capital :: Oud-Zuid, Le vieux Sud ::  Habitations ::  Appartement de Seppe Rooijakkers-
Sauter vers: