Revenir en haut Aller en bas
Les liens importants!
Survole moi!



 

Partagez|

Under your spell [Birthday theme] ~ ft. Cielamor <3

 :: Amsterdam, the capital :: Oud-Zuid, Le vieux Sud :: Leidseplein, pour sortir
Seppe Rooijakkers
avatar
✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 131
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1280

Ven 17 Aoû 2018 - 15:42
I can't say I expected something so visceral
♪ My chest flutters... Cardiac attack in the cradle of the summer... ♫
6 Juillet 2018 - Dans un pub au Sud d'Amsterdam, un groupe de jeunes adultes a réservé plusieurs tables au fond de la salle où ils fêtent les 23 ans de l'un d'entre eux. Une surprise de prime abord, cela n'en fut plus une lorsque Seppe a découvert l'écriteau à front de rue sur lequel était indiqué < Soirée Anniversaire Privé > au-dessous de la précision < Entrée libre >

« Joyeuuuuuuuuuuuux Anniversaiiiiiiiiiiiire », résonne aussitôt que Seppe franchit le pas de la porte ouverte. Le tenancier est de mèche et lance la traditionnelle chanson de circonstance. Les clients qui ne sont pas impliqués dans l'histoire s'adaptent, sourient en dévisageant celui qui va véritablement être la vedette de la soirée. Seppe est accueilli par une dizaine de connaissances, majoritairement des coéquipiers de hockey qui sont les initiateurs de cet événement diffusé secrètement sur les réseaux de connaissances que chacun a concernant des relations communes avec le brun. Accolades presque fraternelles avec chacun des présents, il s'incline également devant une fille et une garçon qu'il ne connaît pas. Les présentations sont rapidement faites. « La place de Monsieur », déclare Julian en pointant une chaise en bois décorée de guirlandes colorées. Traitement de faveur : Seppe n'aura pas la banquette. On lui souffle que c'est pour des raisons évidentes de simplicité par rapport à tout ce qui va se passer les prochaines heures.

Parce que là où les amis de Seppe deviennent vicieux, c'est dans le petit jeu qu'ils ont prévu durant toute la soirée avec les visiteurs qui s'arrêteraient dans ce bar. Simple comme bonjour, tout se décide aux dés. Et selon le nombre de points accumulés sur les deux faces d'un seul et unique lancer, le défi à réaliser est différent. « Un jeu où tout le monde repart gagnant ! » répète Luuk aux premiers chevronnés qui se hasardent jusqu'au lieu des festivités. Les règles ne sont inscrites nulle part, alors à chaque invité il faut les réexpliquer. Parfois des chiffres s'inversent par rapport aux précédents, mais le plus important est reformulé après qu'il se soit creusé la cervelle pour tout se remémorer. Douze issues possibles, dont certaines plus probables et d'autres moins :

Si le total fait 2 ; la personne doit masser Seppe pendant au minimum 2 minutes
Si le total fait 3 ; la personne doit lécher n'importe quelle partie du visage de Seppe
Si le total fait 4 ; la personne doit chanter une chanson en karaoké accompagné(e) de Seppe
Si le total fait 5 ; la personne doit affronter Seppe dans un duel où le premier qui rit a perdu
Si le total fait 6 ; la personne doit faire un cadeau à Seppe en lui offrant n'importe quoi
Si le total fait 7 ; la personne doit porter le maillot d'anniversaire de Seppe avec les dédicaces
Si le total fait 8 ; la personne doit complimenter Seppe de la manière qui lui plait
Si le total fait 9 ; la personne doit affronter Seppe dans un beer pong challenge de 3 bières
Si le total fait 10 ; la personne doit affronter Seppe dans une manche de bras de fer
Si le total fait 11 ; la personne doit offrir une lap dance à Seppe de minimum 1 minute
Si le total fait 12 ; c'est le smack et aucune excuse ne sera tolérée pour se rétracter.

La bande décline évidemment toute responsabilité en cas de coup de foudre, d'attirance soudaine de l'une des participantes pour Seppe, de déception si Seppe chante mal ou s'il pue de la bouche à cause des amuse-gueules qui trépassent au fil de la soirée. Tous les lancers qui aboutissent à un double-chiffre octroient une consommation gratuite supplémentaire, et tous les volontaires peuvent écrire un petit mot sur le maillot floqué pour l'occasion avec le numéro 23, qui est à la fois l'âge de Seppe et son dossard en compétition officielle. La dernière règle est qu'une personne ne peut lancer les dés qu'une fois, « pour calmer les filles trop gourmandes » explique Luuk.

Si le départ s'est avéré lent, le groupe sifflant leurs verres dans l'attente des premiers courageux et courageuse, la partie finit par prendre ses formes grâce au fur et à mesure à la publicité que font deux gars de la bande à l'extérieur du pub pour ramener des filles à l'intérieur. « Les bières gratuites c'est quand même le meilleur argument au monde », souffle Martijn en se laissant tomber à côté de Tania. Seppe en termine avec un beer pong challenge contre une fille d'Utrecht en vacances dans la capitale. Ca lui fait quatre bières qu'elle descend comme une hollandaise qui se respecte, alors que son amie retire le maillot de Seppe de ses épaules pour lui rendre. Et les deux quittent le bar souriantes, un signe de la main à l'adresse du groupe.

La soirée ne s'arrête pas. Jamais. A peine vingt-trois heures, et l'équipe fait les comptes : Seppe a chanté deux chansons, a gagné quatre de ses cinq duels sans rire, n'a remporté qu'un des quatre bras de fer où les filles ont triché grâce à l'aide de Luuk, a reçu trois compliments, a ingurgité une douzaine de bières rien qu'au pong tout en offrant quelques unes autour de lui lorsqu'il en sortait vainqueur, a bénéficié d'un massage et de deux lap dances .. et a smacké une fois ! « Sans conclure » lâche Lore avec un sourire faussement désespéré pour lui. « Next ! Next ! Next ! NEXT !! » commence à vibrer la table et le sol en même temps que tout le monde crie.
©️junne.
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she
Ciela E. Burton
avatar
✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 187
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 3321

Jeu 23 Aoû 2018 - 14:45

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge
S.O.S Love
avatar
✣ Date d'inscription : 22/07/2018
✣ Lettre d'amour : 134
✣ Banque : 83

Jeu 23 Aoû 2018 - 14:45
Le membre 'Ciela E. Burton' a effectué l'action suivante : Lance le destin


'Dé du hasard' : 1, 2
Voir le profil de l'utilisateur
Ciela E. Burton
avatar
✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 187
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 3321

Jeu 23 Aoû 2018 - 16:56


Under your spell
ciela & seppe
Ciela n'est pas vraiment une personne qui fait avec dans ce genre de jeu, mais aujourd'hui elle a pris la décision de sortir un peu d'elle. D'un côté elle avait l'espoir, d'avoir un bon défi, mais par malchance, la blonde ne reçoit pas celui, qui lui aurait bien plu plus. Lécher n'importe quelle partie du visage du jeune homme. D'abord, la blonde est dégoûtée, car son cerveau ne réfléchit plus comme il le fait d'habitude. La blonde a déjà bu deux ou trois verres de Bailey's pour se détendre. Non, elle n'est pas une personne coincée, mais elle est légèrement nerveuse. Elle n'a pas l'habitude, d'être observé par des autres personnes, lorsqu'elle doit faire quelque chose, qui est hors son habitude. Pendant un long moment, la blonde réfléchit, lécher l'oreille du jeune homme, non trop étrange. La joue ? Non, elle n'est pas une chienne. Après des idées étranges qui lui ont passé l'esprit, la jeune femme trouve l'endroit idéale, même si étrangement, son coeur se met à battre, quand elle y songe. Ciela ne sait pas trop comment s'y prendre, surtout qu'elle entend les sifflements des amis et amies de Seppe, derrière elle. Après avoir pris une respiration profonde, la blonde s'approche dangereusement du visage du jeune homme. Elle a peur de la réaction de celui-ci. Peut-être, il sera dégoûté parce que Ciela va faire. Pendant un moment, elle se mordille sa lèvre de nervosité. Doucement la blonde s'approche encore plus, du visage de Seppe à un tel point, que leur nez se touchent légèrement. S'approchant des lèvres du jeune homme, elle laisse glisser sa langue le long des lèvres de celui-ci dans l'espoir que cela passe comme lécher une partie du visage de celui-ci. Après l'avoir fait, la blonde ne sait pas trop comment réagir, ni quoi faire. Elle est en train de rougir légèrement.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Seppe Rooijakkers

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge
Seppe Rooijakkers
avatar
✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 131
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1280

Jeu 23 Aoû 2018 - 19:24
'Cause the way you complicate me's simple
♪ The way you operate is so sweet , I need you like cake on my birthday ♫
La prochaine téméraire s'approche jusqu'à ce que je découvre son identité puisque je n'ai pas le droit de me retourner sur ma chaise pour voir les gens arriver. Effet de surprise garanti jusqu'au moment du défi, m'ont assuré les potes. Voilà que la personne apparaît dans mon champ de vision : pas grande, blonde, elle me fait penser à .. « la fille de psycho » je murmure à mon inconscient. « C'est top de passer dire bonjour », je souffle un peu plus fort sans pour autant paraître audible. Ma compréhension devient plus lente, qu'au moment où j'allonge le sourire elle a déjà sa concentration toute focalisée sur les dés qu'elle a propulsés sur le tonneau qui sert de table à défis. Wooooohoooooooo gronde l'assemblée quand j'aperçois un seul point sur l'une des faces tournées vers le plafond. Total de trois sur le plan de bois, entourés de mines impatientes de voir Ciela réaliser .. euh ce à quoi correspond ce total. Celle que je connais et dont personne ne se doute autour de nous s'approche hésitante autant qu'une pointe de malaise me chamboule en croisant son regard. aux règles instaurées au début de la soirée se sont rajoutées de nouvelles et Martijn me fait signe de fermer les yeux le temps du défi. Je m'enfonce alors dans ma chaise et tente d'évacuer la crispation soudaine. Que pensera Ciela de moi lors de notre dernière année de cours ensemble ? Gauche ou droite je ne peux le deviner mais elle coulissera sa langue sur une de mes joues. Rien de plus ordinaire pour accomplir le challenge et boire un verre ensuite. Elle n'a pas tiré un double mais je lui offrirai pour l'occasion.

Les secondes sont éternité. Rien ne se passe. Allez envenime un garçon de notre groupe envers Ciela qui s'approche. Je capte sa respiration et reconnaît ce qu'elle a bu avant de venir. Bailey's, cet odeur traître qui intensifie mon trouble dès l'instant où mes narines s'en remplissent. Les palpitations décuplées, cette proximité m'enivre avec puissance. Son nez surprend le mien. A me demander sous quel angle elle attaque son entreprise qui me paralyse au moindre contact. Intensément osé mais incroyablement exquis. Je ne respire plus, tout s'arrête sous la virtuosité de la blonde, al pointe de sa langue suspendue en équilibre le long de mes lèvres. Je ne peux voir cela mais je l'imagine à la parfaite verticale qui me prodigue cet effet incomparable. C'était comme si je fondais, je me désintégrais de l'intérieur et n'avait plus de vivant que ma bouche immortalisée, transformée en cristal pour le balai de son muscle qui patine en ligne presque droite dessus. Sa délicatesse qui m'étale avec tendresse ce goût si captivant; encore plus que quand on l'aspire depuis un verre avec deux glaçons. Un trait si bref, qui finit par prendre congé de moi ... Je voudrais m'élever dans les airs en compagnie de cette magie qui quitte mes labiales. Lui dire de prolonger son chemin, de tracer le chemin retour vers l'autre extrémité de ma bouche où la magie a commencé à opérer. Elle ne peut pas. Ce n'est pas possible. Pourquoi ? Les questions fusent mais je m'imprègne de la sensation inégalée jusque là. Un délice. Je savoure le parfum qui continue de se propager à travers mes lèvres et se décante dans chacune de mes connexions. C'est psychique. Psychédélique. Ciela s'est détachée car elle juge avoir rempli son défi, et cela s'arrêtera donc là je le crains. J'éclaire mes paupières de ce soleil qui rayonne au dessus de ma tête et ne sais pas quelle expression j'affiche. Heureuse probablement. Béate voire stupide aussi.

Quelques visages restent pantois derrière Ciela, et moi de marbre les lèvres jointes. Je passe ma langue entre les deux pour capturer les ultimes fragments de délectation qui auraient pu subsister sur cette partie charnue que la blonde a décidé de vénérer. « Hey, c'est comment ton prénom ? parce que 1 et 2 c'était pas convenu que ca fasse 12 », lance Julian à l'adresse de la plus belle preuve vivante qu'Amsterdam est une ville magnifique. « Laisse les Ju' tu ne vois pas .. » lui coupe Tania. Je me sens tellement ailleurs, tellement dieu .. Le paradis ? Non, il y a encore ces têtes débiles qui me fixent et à qui je réclame une crème de liqueur. Mais personne ne bronche, personne n'a l'habitude de commander ce genre de breuvage. Et pourtant quelqu'un ici apprécie ça autant que moi. Alors c'est sur elle que je reporte toute mon attention. « Ce serait possible d'avoir encore un peu de Bailey's, s'il vous plaît, Mademoiselle ? S'il vous en reste. » Mes yeux se font fins, plissés par la fatigue qui se mêle aux quelques milligrammes d'alcool dans mon sang. Une influence additionnée à une autre, j'avance mon visage en même temps que la raison que je considère comme valable pour un second ticket : « Je n'ai pas eu le temps de profiter correctement de cette trop courte partie de mon anniversaire. Et je m'en voudrais d'attendre l'année prochaine sans aucune certitude. » Alors que ma main s'approche de la tempe de Ciela, Luuk me hurle dessus depuis sa banquette. « Heeeeee ! Interdiction pour la star de toucher les invités en dehors des défis !! » Geste trop visible, alors que dans un angle mort le revers de mon autre main pose juste au-dessus du genou de la blonde que je fixe, le regard faiblement brouillé mais très distinct pour vouloir lire ses yeux. A deux doigts de craquer. mais toujours incapable d'y parvenir seul. Existe-t-il une formule magique pour réclamer les lèvres d'une personne ou faut-il les attraper avec une énorme dose de courage ? 1 + 2 ca fait combien ? Douze dans le jeu. J'ai envie de le décider. Même si je veux arrêter de jouer un instant et profiter. Revenir à la vie. Et ses lèvres ... Je les vois .. Elles peuvent ... M'attirer. Cette chance. Une amie.
©️junne.


@Ciela E. Burton .. tue moi à outrance ... ne recommence jamais, ou ne t'arrête jamais de recommencer :x
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she
Ciela E. Burton
avatar
✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 187
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 3321

Ven 24 Aoû 2018 - 20:22


Under your spell
ciela & seppe
Ciela ne sait pas, si elle a fait le bon choix de venir à la soirée et encore moins elle est certaine si le défi, qu'elle va devoir réaliser est quelque chose que la blonde peut faire. La jeune femme espère lancer un chiffre, qui correspond à un défi réalisable. Lécher une partie du visage du jeune homme. À vraie dire la blonde ne pense pas, qu'elle en est capable, jusqu'au moment, que l'idée parfaite lui vient. Les lèvres ! Elles font partie du visage non? L'Anglaise a cru que ce défi sera facile à réaliser. Oui, c'était bien le cas, mais elle ne s'attendait pas, à qu'elle risque de presque faire un arrêt cardiaque au moment, où sa langue touche les lèvres du jeune homme. Ciela réussit encore tout juste à retenir un soupir. La blonde se rend bien compte du fait que Seppe ne respire plus, elle espère que ce n'est pas parce qu'elle a fait le mauvais choix. Peut-être, elle aurait fait mieux de choisir l'oreille, où la joue. Mais c'est bien trop tard pour le changer encore. Une fois tracée son chemin, la blonde réfléchit pendant un instant, si elle devra retracer le chemin jusqu'au début, mais la blonde juge avoir finis son défi, un défi, qui a réveillé en elle quelque chose, mais elle ignore quoi. Mais une chose est certaine, les lèvres du jeune homme, sont doux, quelque chose qui plaît bien, ainsi elle regrette de plus en plus, de ne pas avoir eu un autre chiffre lors de son lancement de dès, mais jamais elle risque de dire à voix haute, qu'elle aurait bien aimé avoir le douze. Sentir leurs lèvres se toucher, une sensation que la jeune femme aurait bien aimé sentir. Même si elle est presque certaine, qu'elle aurait fondu, sous l'effet, de sentir ses douces lèvres, toucher les siennes. Dans sa tête, un petit film est en train de passer, un film bien intéressant. La blonde vient de se perdre dans son petit monde, à elle, où elle s'imagine bien une suite à ce moment, étrange, auquel la jeune femme ne s'attendait pas, lorsqu'elle a attiré ici.

Dans son dos, la jeune femme peut bien sentir les regards, que les autres lancent dans leur direction. Ciela se rend bien compte, qu'elle vient de faire quelque chose, à quoi personne s'attendait. Tout le monde pensait qu'elle allait lécher une autre partie du visage du jeune homme, mais ils ne la connaissent pas. D'accord, la c'était plutôt sensuelle, que marrant, où dégelasse, elle le sait très bien. « Hey, c'est comment ton prénom ? parce que 1 et 2 c'était pas convenu que ca fasse 12 » Ciela entend quelqu'un, dire dans son dos. Vu qu'elle ne connaît presque personne, qui est présent ici, elle ne sait pas de qui cette question et cette remarque vient. Un léger soupire l'échappe des lèvres, avant que la belle blonde se met à mordiller ses lèvres de nervosité. Pendant un instant la blonde, a une réplique sur ses lèvres, mais elle n'arrive pas à la faire sortir. Ses yeux toujours posé sur Seppe, la jeune femme ne sait pas vraiment quoi faire. S'en aller? Se retourner et faire semblant, comme si ne rien était. Une chose que la jeune femme ne sait pas faire. « Laisse les Ju' tu ne vois pas .. » Ciela entend quelqu'un d'autre dire. Voir quoi, Ciela se demande. Le blâme par lequel elle vient de passer? Le fait, qu'elle ne réussit pas à détacher son regard de Seppe et encore moins de ses lèvres? Peuvent-ils s'en rendre compte ? Est-ce que lui il réalise, que Ciela a qu'une envie, d'accord deux. La première, l'embrasser et la deuxième prendre la fuite. La belle blonde entend les mots sortir des lèvres du jeune homme, qu'il veut un Bailey's, mais apparemment les autres ne connaissent pas, où ils n'ont tout simplement pas de goût, la jeune femme déduit. Puis Ciela réalise, qu'il reporte son attention sur elle, ce qui la rend nerveuse. « Ce serait possible d'avoir encore un peu de Bailey's, s'il vous plaît, Mademoiselle ? S'il vous en reste. » Durant ce moment Ciela réfléchit à une réplique à donner, mais elle ignore laquelle. Pendant un instant la jeune femme envisage de lui répliquer, qu'il aurait que besoin de l'embrasser, mais elle se retient, après les autres risquent encore de se moquer d'elle. Comme si quelqu'un, comme lui, il voulait embrasser la blonde, elle se dit que parfois c'est mieux de rester dans son monde de rêve. Un monde dans lequel elle a aussi pour une fois de la chance. « Sauf le goût sur mes lèvres ? » La jeune femme dit sans vraiment le réaliser. Puis Ciela réalise, que le jeune homme est en train d'avancer son visage, son coeur se met à battre plus vite, sans aucune raison spécifique, sauf peut-être l'approche dangereuse des lèvres du jeune homme. « Je n'ai pas eu le temps de profiter correctement de cette trop courte partie de mon anniversaire. Et je m'en voudrais d'attendre l'année prochaine sans aucune certitude. » Un soupir s'échappe des lèvres de la blonde, lorsqu'elle se perd dans les yeux du jeune homme. Encore toujours elle ignore la raison, pour cette attirance imprévu. Certainement la faute au Bailey's. Ciela se dit ne plus en boire, s'il a toujours cet effet sur elle. « La certitude de pouvoir me rencontrer à nouveau ? » La blonde sort avant de se rendre compte de l'approche-ment de la main de Seppe, de sa tempe. Tout à coup quelqu'un se met à hurler. « Heeeeee ! Interdiction pour la star de toucher les invités en dehors des défis !! » Zut ! Donc la blonde a bien fini son défi. Sur son visage le regret se montre et encore plus elle est déçue du fait, de ne pas avoir senti la main du jeune homme la toucher. Mais avant, qu'elle pouvait laisser à nouveau un échapper un soupire, le sentiment de sa main, juste au-dessus de son genou, la fait revenir dans le monde réel. Ses yeux posé sur ceux d'elle, il semble vouloir voir quelque chose dedans. Peut-être, qu'elle a tout comme, lui envie de prolonger la sensation qu'elle a eue, lorsque sa langue a glissé le long des lèvres du jeune homme. Une sensation qui n'était pas loin, de celle d'un baiser, un baiser dont la blonde a plus qu'envie en ce, moment. Peut-elle oublier le règlement et tout simplement déposer ses lèvres sur ceux du jeune homme ? Va-t-elle réussir à ignorer les gens qui les entourent et qui disent que le défi est terminé ? Les lèvres qu'elle désire tant, ne se trouvent pas loin des siennes. Que quelques centimètres, peut-être même que millimètres. Il suffit de s'avancer légèrement, un tout petit peu. Ciela a le sentiment, qu'elle prend une éternité pour approcher ses lèvres de ceux du jeune homme. Dans son dos, elle entend des personnes parler entre eux, mais elle ne réalise pas ce qu'ils disent. « Heeeee, la blonde, arrête, tu as déjà eu ton défi ! » Elle entend la même voix parler que tout à l'heure. Ciela s'en fout et finit par déposer ses lèvres sur celles de Seppe. Les lèvres si doux, qu'elle ne peut pas faire autrement que de légèrement mordiller les lèvres. Jamais, la blonde a osé faire un pas comme celui-ci. Un pas, qu'elle va peut-être regretter, mais là, dans ce moment précis, elle ne regrette rien, elle apprécie que le moment.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Seppe Rooijakkers

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge
Seppe Rooijakkers
avatar
✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 131
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1280

Dim 23 Sep 2018 - 23:37
'Cause the way you complicate me's simple
♪ The way you operate is so sweet , I need you like cake on my birthday ♫
Sa respiration continue de souffler sur mon visage de par la proximité qui subsiste entre nos fronts et nos bouches, et de la pointe de son nez qui survole le mien d'une poignée de millimètres. Mes sens crient à l'insuffisance, mes tripes se serrent en attendant le dénouement. Passé ou à venir, ma tête ne suit plus et pourtant réclame. Mon coeur est hors course depuis longtemps, noyé dans l'écume des blondes qui se mesurent parfois à coup de demi-litres. L'inhibition me permet de ne pas trembler là où sobre je serais comme une feuille prête à abdiquer.

Je me rends. Je me laisse aller à la dérive de cette pression qui revient soudain et que tout le monde aurait pu prévoir. Sauf moi, aveuglé et avide. Nourri jusque dans l'abîme, je laisse le soin à Ciela d'embarquer mon âme. Qu'elle se serve, qu'elle s'engouffre aussi loin qu'il lui plaira. C'est mon anniversaire mais je ne discerne pas si elle se fait mienne où si je m'offre à elle. Il y a peut-être des deux, je n'en sais rien. A-t-elle seulement été craintive au-delà d'un faible instant ? Fini les cadeaux, nous sommes aux offrandes. Et je prends. J'acquiesce et je reprends. J'approuve et je surprends. A l'agression de sa mâchoire sur ma lèvre, mes doigts s'enfoncent en représailles vers l'extrémité de ses adducteurs. Ce à quoi la blonde chevrote muettement, libérant la proie de ses incisives. Je me découvre maso à moitié bourré, à répliquer à sa détente en appuyant avec vigueur mes lèvres sur les siennes pour ne plus en perdre le contact. A force d'échange, j'oublie d'elle ou moi qui a allumé la mèche, qui a mis le feu entre nous. Moi de par ma demande et ma rébellion ? Ou elle de par son entrée en scène qui aura ramené la poudre ? Les dés étaient-ils pipés pour en arriver là ? J'en mettrais pas mes mains au feu, parce que j'ai déjà les perceptions enflammées et j'ignore si l'incendie pourra être circonscrit dans les plus brefs délais.

Dans une dernière violence que je me porte, nous finissons par nous arracher l'un à l'autre sans que nos bouches ne se retrouvent. Parce que toutes les bonnes choses ont une fin, l'épilogue se fait avec les yeux pendant que le sourire peine à percer devant ce double-sentiment d'insatisfaite satisfaction. Quand c'est mauvais, je veux que ce soit bon. Quand c'est bon, je veux que ce soit excellent. Et l'excellence atteinte, je cherche la perfection. Voilà un défaut chez moi qui cause beaucoup de déception là où il n'est pas nécessaire d'en assumer. Et à ce propos je supporte mal, l'esprit un rien plus clair, ces pupilles d'une camarade de classe qui vient de se transformer en plus qu'une simple collègue de thèse. Peut-être pour elle ce sera simple de considérer que ce n'était qu'un jeu, mais pour autant que je suis partant pour des délires parfois très lointains, j'imagine déjà que pour notre dernière année de cours je le verrais encore à travers le prisme de ce qui se déroule ce soir. Le temps fera son effet, mais il me faudra des mois pour revenir à la relation purement étudiante du départ, sans les à-côtés que deux universitaires pourraient vivre en commun. Je vacille légèrement, pas de quoi nous déstabiliser de la chaise où le défi a pris une tournure pour le moins inattendue. Je ne parviens pas à prononcer le mot "Merci" à Ciela pour sa participation plus qu'appréciée. Tout me semble si irréel que je ne sais plus où j'en suis. Et je laisse mon front atterrir sur son épaule, déposant un dernier baiser presque anodin sur la clavicule de la future psychologue. Qu'elle n'y cherche aucun sens, c'est un geste quelconque. Enfin, je pense. Qu'elle oublie. Je veux dire .. qu'elle en pense ce qu'elle veut après tout.

Revenir les pieds sur terre me panique tellement. La crispation à l'intérieur est énorme. « Comment vais-je pouvoir expliquer tout ça aux autres maintenant ? », je ricane à demi-sérieux. Un smack ne signifie peut-être pas grand chose de manière formelle, mais plus il se prolonge et prend une forme différente et voluptueuse d'un baiser et moins il est crédible de le faire passer pour un geste détaché. J'ai apprécié qu'elle m'enflamme comme ça, mais je lui en veux autant. Non pas à elle, mais à moi d'avoir enchéri. Une larme grossit entre mes paupières, que je réprime en détournant la tête. « Putain, je vais tomber .. C'pas possible je peux pas ... Il ne .. », je m'embrouille. Je me relève de la chaise sans prévenir Ciela que je n'assure même pas dans le mouvement de bascule. Elle est stable, tant mieux. Je ne regarde personne. Je veux simplement être seul et prendre l'air. J'étouffe dans ce bar, et mes muscles me font mal. Je retire mon portefeuille de la poche de mes jeans et en extrais un billet de dix euros. Pour la consommation gratuite. C'est moi qui offre. Par principe. Cette fille est tellement magnifique que ce n'est pas avec des bières ou des cocktails qu'on devrait la couvrir... J'arrête pour ce soir. I am done. Over. Plus un seul verre, plus une seule coupe, plus une seule choppe .. Je veux m'endormir avec le goût de ses lèvres. Cadeau de malade. Autant finir taré.
©️junne.


@Ciela E. Burton sans commentaire
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she
Ciela E. Burton
avatar
✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 187
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 3321

Dim 14 Oct 2018 - 1:16


Under your spell
ciela & seppe
Ciela ne s’attendait pas à, que la soirée allait prendre cette tournure. Jamais elle pensait poser ses lèvres sur ceux de Seppe. Jamais elle pensait trouver le courage de le faire. Pourtant même si elle ne risque pas de l’avouer à voix haute, ce n’est pas la première fois, que la jeune femme avait envie de poser ses lèvres sur ceux du jeune homme. L’occasion qui vient de se poser à elle était tout simplement parfaite. La futur psychologue a le sentiment que pour une fois dans sa vie, l’univers et de son côté et veut l’aider à avancer dans sa vie. La question qui se pose est seulement vers quel futur, veut-il l’amener. Le moment où Seppe appuie avec vigueur ses lèvres sur ceux de Ciela, elle a le sentiment que son cœur explose et que des millions de papillons sont en train de voler dans son estomac. Une sensation que la blonde n’a encore jamais éprouvée jusqu’à présent. Malheureusement, chaque belle chose prend sa fin et ça fut aussi le cas pour le baiser entre les deux et leur bouchent ne se retrouvent plus. Un léger soupir s’échappe des lèvres de la jeune femme. Ciela ignore si le jeune homme ressent la même chose qu’elle en ce moment. L’envie de continuer ce baiser qui vient de prendre fin. Elle ignore s’il se rend compte à quel point, il est en train de déstabiliser la blonde. Le pire est pourtant pour la jeune femme le fait, qu’elle ne sait pas comment se comporter face à lui lors de leur prochain cours. Peut-elle faire semblant que la soirée et se baiser n’a jamais eu lieu ? Elle en doute fortement. Le moment où Seppe laisse son front atterrir sur l’épaule de la blonde, celle-ci a qu’une envie le toucher, lui dire qu’il vient de réveiller des sentiments en elle, qu’elle ne se rappelle pas les avoir senti par avant. Le baiser qu’il dépose sur sa clavicule, font en sorte qu’elle veut lui dire ce qu’elle est en train de ressentir, mais elle n’en reçoit pas la chance de le faire. « Comment vais-je pouvoir expliquer tout ça aux autres maintenant ? » Ciela ne sait pas vraiment comment comprendre ce qu’il vient de dire. Jamais elle pensait avoir commis une faute en posant ses lèvres sur ceux de l’homme qui vient de réveiller son cœur. Surtout, que la jeune femme ne prévoyait pas de le faire, elle ignorait que son cœur pourra lui jouer un sale tour et la laisser enflammer Seppe. La peur de perdre une personne à qui elle tient est en train de monter dans son esprit. Elle ignore si les deux pourraient continuer à travailler ensemble, comme s’était le cas avant cette soirée. « Je ne sais pas. » La jeune femme réplique sincèrement. La blonde remarque qu’une larme est en train de grossir entre les paupières de Seppe, malgré le fait qu’il détourne sa tête. Ciela est une personne très observant. « Putain, je vais tomber .. C'pas possible je peux pas ... Il ne .. » Le moment où le jeune homme se relève de sa chaise, Ciela n’a pas les réflexes nécessaires, mais heureusement elle n’est pas du genre à tomber vite. Le moment où le jeune homme paie, la peur monte en elle. Si elle le laisse partir comme ça, sans dire quoi qu’il soit, va-t-elle encore avoir une chance de ressentir, ce qu’elle vient de sentir ? La blonde l’ignore. Sans le réaliser, la blonde s’approche du jeune homme et le prend par le bras pour le retenir de partir. Elle ignore la raison, qui fait que son corps réagit de cette façon face à Seppe. « Je veux que tu restes. » Ciela finit par lui dire. Son visage se met à rougir légèrement lorsqu’elle prononce ces mots. Peut-être elle doit lui donner une raison, mais elle n’est pas douée avec les mots. En tout cas pas dans ces circonstances.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




@Seppe Rooijakkers

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge
Seppe Rooijakkers
avatar
✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 131
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1280

Dim 21 Oct 2018 - 20:41
'Cause the way you complicate me's simple
♪ The way you operate is so sweet , I need you like cake on my birthday ♫
L'atmosphère est lourde de sens et moi qui comptais y échapper, je dois assumer un peu plus, dans un état déjà peu aidé par la boisson. Encore moins par une certaine blonde. Je me rappellerai son prénom pendant longtemps, et ne pourrai lui refaire le coup de ne plus m'en souvenir comme je l'avais taquinée lors de notre deuxième travail de groupe. Si elle a retiré l'impureté de mes lèvres, elle ne m'arrachera pas la mémoire de ce soir. Elle vient de me marquer. Pas au fer rouge, pas au feutre indélébile. Mais depuis plusieurs minutes je suis devenu esclave de quelque chose dont je voulais être définitivement affranchi après la dernière fois que cela m'a entraîné dans une spirale néfaste après avoir annoncé de belles perspectives. Je suis méfiant, mais pas assez alors je me laisse guider vers ma propre perte. Je connais l'issue de ce qui a commencé par un jeu. Tout est brisé en moi, et jamais je ne pourrai lui demander de me réparer. Ce serait trop, même si l'envie est là. Et surtout le besoin que j'occulte volontairement pour ne plus en souffrir. La liste de paris des potes était une très mauvaise idée, même si en apparence je porte ce voile qu'est le sourire. J'ai juste un peu plus de mal à le conserver depuis de longues secondes, et l'étreinte de Ciela au-dessus de mon poignet est une lance qui transperce mon coeur. Littéralement. Jusque là il y avait l'espoir. A présent je suis terrifié de constater que plus jamais je ne la considérerai comme une camarade d'université, à peine encore comme une amie. C'est trop tôt pour lui donner une place aussi brûlante que celle qu'elle me laisse imaginer. Je ne suis pas du tout prêt, c'est encore trop douloureux d'oublier le passé de ce côté là sans rester totalement sincère. Quoi que je fasse, je repousserai Ciela d'une manière ou de l'autre. Soit en étant franc, soit en laissant les choses lui prouver que je ne l'étais finalement pas à 100%. Quoi qu'il arrive, je serai sa déception. Quoi que je dise, je serai impardonnable. Quoi qu'il advienne, je finirai perdant. Et cette nuit, le désarroi sera ma compagnie dans des draps que mon amertume déchirera autant que mes rêves seront éconduits. Les dés étaient bien pipés.

Mais je parviens à garder ce semblant de vie en moi, ce qui ne fera qu'aggraver la chute une fois seul avec moi-même, les autres rentrés chacun chez eux. Je me contiens, grâce à la puissante douceur de son contact sur ma peau, de rejeter l'emprise qu'elle détient sur moi. Ma gorge se noue, mes intestins sont pris en étau, mes membres se crispent. Seuls mes yeux continuent de tourner sans réussir à la fixer, l'esprit tellement flou et les pupilles mousseuses. « Je ne .. », ai-je commencé à dicter ma phrase au compte-goutte. « .. compte .. pas .. partir. » J'achève ce que j'ai à dire avant qu'un dernier de ses regards m'achève de l'intérieur. « Des gens ont organisé spécialement cette soirée pour mon anniversaire, je ne compte pas les décevoir en abrégeant cette occasion à ... Je ne sais même pas quelle heure il est, mais c'est trop tôt. » Je pointe mon doigt en direction des amis qui doivent s'en poser des questions. La faute à qui ? Devrais-je leur donner raison ? Peut-être même deux d'entre eux ont remarqué que la dernière venue ne me laissait pas indifférent, plutôt partagé entre trouble et ravissement. Je ne peux toutefois blâmer personne dans l'histoire, à cause de mon côté diplomate tout ceci.

S'il y a une particularité qui rajoute du tourment à la scène et prouve ce que certains pourraient penser, c'est que même dans l'inconscient je suis d'un tactile à toute épreuve. « Je vais te présenter, c'est le minimum » j'avance à Ciela sans plus la regarder, avec ma main dans le milieu de son dos qui l'encourage à rejoindre la table où nous sommes attendus sur certaines précisions. Dès que la blonde en prend la direction, ma main s'en détache pour revenir le long de mon corps en position plus acceptable. « Les rumeurs vont fuser et ça va être la galère de leur retirer du crâne que nous sommes ensemble puisqu'ils t'ont vu m'embrasser », je marmonne à travers mes dents. « Je ne sais pas si je dois te remercier pour cela mais au moins tu vas en faire marrer plus d'un », j'éclate de rire avant de lancer un clin d'oeil à l'adresse de nos partenaires de célébration. « Ciela, les gars. Les gars, Ciela. Une ... »

©️junne.


@Ciela E. Burton
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she
Ciela E. Burton
avatar
✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 187
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 3321

Ven 2 Nov 2018 - 23:51
Ciela ne sait pas ce qui l’a pris. La blonde ignore complètement la raison pour laquelle elle vient de déposer ses lèvres sur ceux de Seppe. La seule dont elle est certaine est le fait qu’il ne le laisse pas indifférent et ce n’est pas le première fois qu’elle s’en rend compte. Pourtant, la jeune femme est certaine, qu’elle ne risque pas de lui dire quoi qu’il soit, elle ne va pas lui montrer qu’il ne la laisse pas froid, si elle ne l’a pas déjà fait. Et si jamais c’est le cas, s’était un accident. Un accident causé par ses sentiments, qu’elle ne réussit pas à contrôler. Le moment, où ses lèvres touchent ceux de Seppe, elle a le sentiment qu’une explosion a lieu dans son corps. Jamais, elle a ressenti ce sentiment. Bien sûr, elle a déjà eu des sentiments envers des hommes, mais jamais encore son corps a réagi de cette façon. Une façon dont elle n’est pas capable de l’expliquer. Ciela se rend bien compte, que quelque chose ne va pas chez Seppe, elle a de plus en plus peur d’avoir commis une faute. Quand tout à coup, il se met à parler, elle essaie de faire de son mieux de ne pas l’interrompre, un défaut que la blonde a pourtant. Interrompre les autres est quelque chose qu’elle fait sans vraiment s’en rendre compte. « Je ne .. » Quoi ? Il n’a pas aimé le fait qu’elle vient de l’embrasser ? Est-elle un mauvais coup ? « .. compte .. pas .. partir. » Pendant un court moment, la jeune femme a oublié qu’elle venait de lui dire, qu’elle veut qu’il reste. Mais vite elle s’en rappelle. « Alors je suis contente. » La blonde dit et affiche un sourire sur ses lèvres. Ciela ignore s’il est toujours si étrange lorsqu’il a bu ou non. Elle ne se rappelle pas qu’il a été aussi étrange lorsqu’ils ont travaillé ensemble dans leurs travaux de groupe. Mais peut-être, elle s’en ai aussi tout simplement pas rendu compte. Un léger soupir échappe des lèvres de la blonde, avant que Seppe reprend déjà la parole. « Des gens ont organisé spécialement cette soirée pour mon anniversaire, je ne compte pas les décevoir en abrégeant cette occasion à ... Je ne sais même pas quelle heure il est, mais c'est trop tôt. » Que cette soirée a été organisée pour son anniversaire, est quelque chose dont Ciela est bien au courant. La vérité est que la blonde ne sait aussi pas quelle heure, il est. Ce qui vient d’arriver l’a fait complètement perdre le sens de l’heure. « C’est bien que tu ne veux pas abandonner tes amis. J’aime bien les gens qui ont un certain sens de responsabilité. » La jeune femme se met à parler sans vraiment réfléchir ce qu’elle est en train de dire. La seule chose qu’elle espère est qu’elle ne dit rien de faux. Lorsqu’il point, son doigt en direction de ses amis, la tête de Ciela se tourne en leur direction. « Je vais te présenter, c'est le minimum » On peut très bien voir la surprise qui s’affiche sur le visage de la jeune femme. Elle ne s’attendait pas du tout à cela. Surtout qu’elle n’a aucune idée comment il peut bien la protéger. Peut-être comme la personne qui ne sait pas faire ce qu’un défi lui dit de faire. Sans dire le moindre mot, elle affiche qu’un sourire pour donner son accord. « Les rumeurs vont fuser et ça va être la galère de leur retirer du crâne que nous sommes ensemble puisqu'ils t'ont vu m'embrasser » Ciela sait très bien que les rumeurs vont fuser, mais elle n’avait rien prévu de ce qui venait d’arriver. Le moment où il dit que cela va être la galère de leur retirer du crâne qu’ils puissent être en couple, rend un peu triste la blonde. Pendant un instant, Ciela s’imagine être en couple avec Seppe, mais vite elle chasse cette pensée de son cerveau. Elle ne veut pas y penser, en tout cas ne pas pour le moment. « Ou ils vont tout simplement te poser la question, si j’embrasse bien. » La blonde dit et affiche un léger sourire sur ses lèvres. Elle dit cela plutôt pour détendre l’atmosphère qu’elle a crée. « Je ne sais pas si je dois te remercier pour cela mais au moins tu vas en faire marrer plus d'un » Visiblement, Ciela se sent de plus en plus mal à l’aise. Ce n’était pas ce qu’elle a voulu faire. « Peut-être, je ferrai mieux de partir. » La jeune femme murmure, en direction de Seppe, avant qu’il éclate de rire et qu’elle réalise, qu’il doit être nerveux. « Ciela, les gars. Les gars, Ciela. Une ... » Lorsqu’il ne finit pas sa phrase, les réflexes de Ciela font à nouveau surface. « Amie. » Elle finit la phrase de Seppe sans vraiment le réaliser, surtout qu’elle aurait bien aimé entendre un autre mot à la place d’amie.

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge
Seppe Rooijakkers
avatar
✣ Date d'inscription : 05/08/2018
✣ Lettre d'amour : 131
✣ Emploi : Etudiant en sciences socio-culturelles + Community volunteer + Joueur de hockey sur gazon au HC Athena en ligue régionale
✣ Date de naissance : 06/07/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétéro
✣ Banque : 1280

Mer 7 Nov 2018 - 22:01
'Cause the way you complicate me's simple
♪ The way you operate is so sweet , I need you like cake on my birthday ♫
C'est de moi ou d'elle qu'elle parle lorsque Ciela admet son admiration pour ceux qui assument leurs responsabilités ? On dirait qu'elle parle de moi, mais je ne comprends pas trop. Après tout, l'initiative est venue d'elle. Au pire de mes amis qui ont eu cette idée de jeu que je considérais d'abord un peu ridicule. Désormais beaucoup moins idiote. Les bons côtés s'étaient révélés. Le petit plus qui a rendu cette soirée différente. Nouvelle. J'encaisserai dans les prochains jours, mais les mois à venir je devrai vivre avec ce pincement quelque part en moi à chaque fois que je passerai du temps avec une certaine blonde. Ce n'est pas que je suis amoureux ... C'est puéril ça. Non. J'ai juste la preuve qu'elle est bien... Bien mieux que ce que je pensais d'elle. C'est plaisant qu'elle soit là. Elle... Okay, elle me plaît. Et peut-être que je suis effectivement .. un peu .. à peine .. légèrement .. un autre que celui que je peux paraître être. Quand elle est présente. Moi je suis absent. Minimaliste. D'accord, je suis sans doute tombé un rien amoureux.

Quand je la regarde, je ne me l'avoue uniquement qu'à mon jardin secret dans lequel je gambade et crie que je suis joie et que Ciela est bonheur. Ca ne dépassera pas ces frontières, et je ravale ma salive quand elle évoque l'éventuel doute qui pourrait porter sur ses compétences à embrasser. Alors ça me traverse l'esprit d'imaginer nos bouches se ressouder pour clarifier toutes les interrogations à ce sujet. Les siennes en plus de celles des yeux indiscrets autour de la table. Ca ne se passe que dans ma tête, loin de la réalité où je reste stoïque devant la vérité affolante. Je m'en arracherais les cheveux à vouloir mais ne pas vouloir. A savoir que ce n'est pas loin du possible, que c'est en mon pouvoir, mais que je me sens impuissant à tant vouloir en être capable tout en paraissant pour un incapable. Au lieu de cela, absolument rien. Nada. Que dalle. Ni même la dalle, car les bières remplissent l'estomac. Heureusement que je ne suis pas sobre sinon je me serais tiré une balle à me trahir de l'apprécier. Pas de l'aimer, car je déteste les sentiments que je développe pour elle. Son cadeau est empoisonné. Le goût de ses lèvres est vite devenu addictif et je suis déjà en plein sevrage : et je résiste. Mes nerfs sont un élastique que Ciela manipule entre ses doigts, avec une vilaine tendance à le déformer en les tendant de plus en plus fort. Le risque est qu'il parte d'un coup ; que je me tire une balle dans le pied par un geste ou un mot.

Au lieu de cela, il casse subitement au moment même où Ciela s'annonce en amie auprès des miens. Brisé dans sa torpeur, l'élastique meurt par terre et s'en relève difficilement. Je ne suis pas anéanti mais le terme m'a frappé comme un coup de poing en plein plexus qui coupe le souffle. Je dois accepter cette signification, pas le choix. C'est d'ailleurs mieux que je sois directement calmé dès le début, ça empêche les faux espoirs. Mais c'est fini pour ce soir. Il n'y aura pas plus que cet instant de ce soir, bref et achevé. Ce rêve inachevé, trop court mais parfait. C'était bon. Ce fut bon. Cela a été bon. Ca ne l'est plus. J'en aurais profité. Pas assez mais trop aussi. Un « ok » s'échappe penaud, incisif dans l'air, synonyme de retombée névralgique. Je parcours chacun des visages qui m'accompagne au milieu de ce cauchemar, en silence. Je n'entends plus un son, plus une note de la musique en fond d'ambiance dans ce pub.

Je plonge mes lèvres dans un verre, mousse mes babines, réfléchis pendant que l'écume se dissipe puis reporte mon attention, non sans déchirement, vers la blonde. « Tes amis sont bien chanceux en tout cas, si ... » je réagis sans aller au bout de ma pensée. Je secoue la tête pour que s'écrasent les mots qui devaient suivre. Je réalise que j'ignore le statut sentimental de Ciela. Je ne l'ai jamais entendue parler d'une copain, mais cela ne prouve rien. Si elle avait quelqu'un dans sa vie ? Quel genre de film suis-je en train de me faire ? Je n'ai pas eu mon entracte et je l'ai encore retenue lorsqu'elle a envisagé son départ de la soirée. C'est peut-être ce qu'elle souhaite en fait. « Si tu veux partir, va. T'es pas obligée de rester, t'es libre d'aller où tu veux et de faire ce que tu veux », je lui envoie à voix audible pour tout le monde. Puis je lui glisse moins fort, au creux de l'oreille, le sourire renaissant à travers le supplice des mots employés : « Et je pense que tu gères très bien dans les prises de décision ». Je parviens à croiser ses prunelles dans l'intersection de nos regards et baisse la tête. Être amoureux ça rend naze ; cette impression d'être tellement dans le gaz... Tellement incertain mais tellement bien. Et bientôt toujours seul. Il y a des années que j'ai compris que lorsque je réussissais à ne pas me tirer moi-même une balle dans le pied, c'est la fille qui se chargeait d'appuyer sur la détente.

©️junne.
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t80-coz-i-got-time-while-she
Ciela E. Burton
avatar
✣ Date d'inscription : 13/08/2018
✣ Lettre d'amour : 187
✣ Emploi : Étudiante en psychologie
✣ Date de naissance : 18/05/1995
✣ Age : 23
✣ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
✣ Banque : 3321

Mer 14 Nov 2018 - 17:27
Ciela ignore tout ce qui est en train de se passer dans la tête de Seppe. La blonde ignore le fait qu’elle est la raison pour laquelle il est un peu étrange en ce moment. L´ignorance, quelque chose qui ne va pas aider dans cette situation délicate. Ciela espère seulement, que ce baiser non planifié ne va pas compliquer leur relation. Leur relation d’étudiants et peut-être d’amis. La jeune femme ignore s’ils sont des amis et s'ils peuvent continuer à l’être. La blonde ne sait pas, si son cœur va supporter de le voir tout le temps, de devoir penser à chaque fois aux lèvres du jeune homme. Des lèvres dont elle ne voulait pas vraiment détacher les siennes. Un léger soupir échappe des lèvres de la blonde, lorsque cette pensée traverse son cerveau. Ciela ignore la raison pour laquelle Seppe est tellement étrange, au début, la blonde pense que peut-être elle ne sait pas bien embrasser, mais la, elle n’est plus tellement certaine. Peut-être, il n’aime pas les blondes, une autre question que Ciela est en train de se poser. La jeune femme essaie de lire sur le visage du jeune homme, ce qu’il est en train de penser, mais il ne trahit rien. Rien du tout. Maintenant, la blonde regrette d’être venue à cette soirée. Elle regrette le fait d’avoir laissé ses sentiments prendre le haut de son cerveau. Souvent, on lui a dit qu’elle est une personne qui ne peut pas garder ses sentiments pour elle et qu’elle doit les exprimer et aujourd’hui elle vient de le faire par se baiser. La jeune femme est certaine qu’elle vient de se trahir. Trahir ses sentiments. Des sentiments qu’elle a ignoré jusqu’à présent. Des sentiments qui doivent bien grandir en elle depuis quelque temps déjà. Encore une fois, un soupir s’échappe de ses lèvres. Lorsqu’il la présente à ses amis, la jeune femme ne sait pas vraiment comment réagir, ainsi, elle se présente comme amie. Comme quoi d’autre aurait-elle bien pu se présenter. Comme petite-ami e ? Non, elle est loin de l’être. Une amie des études ? Possible, mais veut-elle être une simple amie d’études ? Non. Vient-elle de dire quelque chose qu’il ne fallait pas ? Elle ne le sait pas. Le moment, ou Seppe reporte son attention sur elle, la blonde ne sait pas ce qu’il va dire, ni comment il va réagir. « Tes amis sont bien chanceux en tout cas, si ... » Ses amis sont bien chanceux en tout cas si… si, quoi ? Sur le visage de la blonde un air inquiète s’affiche. Veut-il dire par là, qu’elle embrasse n’importe qui ? Que veut-il dire, elle l’ignore et cela la rend presque dingue. « Chanceux ? Pourquoi ? » Elle questionne le jeune homme et s’approche de lui. Son regard se plonge droit dans celui du jeune homme, même si, que pour un court instant. Lorsqu’il la retient quand elle veut partir, elle ignore la raison. Ciela ne comprend pas le jeune homme. Un instant, il la retient et après, il lui sort autre chose. « Si tu veux partir, va. T'es pas obligée de rester, t'es libre d'aller où tu veux et de faire ce que tu veux » Malgré le fait qu’elle ne risque pas de l’avouer, la blonde ressent un léger pincement au cœur. Peut-être elle vient de s’imaginer, que le baiser avait un peu d’importance. « Tu sais que tu es illogique. Est-ce que tu sais que je ne réussis pas à te comprendre ? Est-ce que tu sais que tu es en train de me rendre dingue ? » Quelque chose, que la jeune femme ne voulait pas dire à voix haute. Le moment où il lui glisse au creux de l’oreille quelque chose d’autre, la blonde rougit légèrement. « Et je pense que tu gères très bien dans les prises de décision » Ciela ne réussit vraiment pas à comprendre Seppe. Il est tellement étrange, mais peut-être, c'est cela qui l’attire vers lui. Elle non plus n’est pas une personne comme les autres. Elle a ses tics et ses tocs. L’expression n’est pas son point fort. Souvent, elle ne trouve pas les bons mots à employer. Si elle sait bien gérer ses prises de décision, elle n’en est pas certaine. « Je n'en suis pas certaine, car alors on ne se retrouvera pas coincé dans cette histoire bizarre. » Elle réplique et essaie d’éviter le regard du jeune homme. La blonde ne veut pas se trahir encore plus.

_________________

Let me help you!
© Miss.Pie
Voir le profil de l'utilisateur http://sansfrontiere.forumactif.com/t126-i-am-just-me-dont-judge
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» Happy Birthday Poils aux pattes!
» [THEME] En prévision du bal [PV]
» Nebby Birthday
» Theme Soubrette maintenant ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Amsterdam, the capital :: Oud-Zuid, Le vieux Sud :: Leidseplein, pour sortir-
Sauter vers: